Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rechercher : pierre chazal

Au pays des pierres de lune

"C'est si fragile une silhouette d'homme debout sur la nuit ".

Treize ans, un âge charnière pour la narratrice qui, devenue adulte revient sur cette année où elle est tombée amoureuse de son cousin, Boris. Un premier amour ça ne s'oublie pas. Surtout quand il est vécu dans le monde de la diaspora russe , un monde chaleureux où l'on chante, où l'on pleure, un monde où l'on a plaisir à se trouver "afin de se chauffer  à toute la vie merveilleuse de ce petit tania sollogoubappartement." Un microcosme où l'auteure nous introduit et où nous trouvons notre place avec plaisir. De l'émotion, de la poésie, un très joli moment de lecture.

Libouli a aimé aussi.

 

 

 

Lire la suite

L'ardeur des pierres

"Deux morceaux pétrifiés d'univers, avait-il murmuré en caressant leur surface à l'expression complexe."

Sidonie part en vacances au Japon. Elle est française est noire, deux qualificatifs qui ne vont pas de pair dans l’imaginaire de deux japonais qui vont la croiser. Ils l'envisagent plutôt comme une chanteuse de jazz américaine.céline curiol
L'un d'entre eux, tente d’écrire un roman sur un tueur célèbre, pour s'inscrire d'une certaine façon dans la lignée d'un père qu'il na jamais connu, le célèbre sculpteur Isamu Noguchi. L'autre, son voisin du dessous, jardinier, est fasciné par les pierres interdites, les kamo-ishi et cède à la tentation : il en repère dans la nature et les vole.
Entre ces trois personnages vont se tisser des relations basées sur les malentendus et l’incompréhension respective. Quant aux pierres, dès leur arrivée dans la maison du jardinier, elles vont se comporter d'une bien étrange façon...
Il règne une atmosphère subtile et prenante dans ce roman de Céline Curiol. On se laisse fasciner par le désir qui monte progressivement entre les personnages, la tension induite par  le sacrilège commis et l'étrangeté d'un pays où l'auteure a vécu six mois. Un bon moment de lecture comme promis par Aifelle.

Lire la suite

”Le dallage en pierre était froid et couleur de l'inconfort.”

Invité pour les  18 ans de la soeur de son camarade de fac, le narrateur va découvrir à Egypt Farm une famille  qui lui semble hors-normes et tout à fait fascinante
A l'occasion d'une crise conjugale, Michael a l'occasion de retourner avec son jeune fils chez ses gens si exceptionnels.  Hélas, la réalité va se  révéler sous un tout autre angle que dans  ses souvenirs...
Pendant les deux cents premières pages de ce roman de Rachel  Cusk (dont j'avais beaucoup aimé Arlington Park), j'ai été fascinée par les  phrases, sembalbles à  des vrilles  qui s'élancent et s'enroulent plusieurs fois pour bien assurer leur prise. les métaphores, nombreuses,  sont riches et originales mais  le récit me paraissait bien anémique. C'est seulement aux deux tiers du livre que l'action est enfin lancée, que la  tension accumulée se libère et explose.51PTbmpucML._SL500_AA240_.jpg
Les perversions emberlificotées des uns et des autres, le comportement à la limite de l'hystérie de certains personnages font que le lecteur se tient prudemment  à distance, fronce les sourcils et se demande constamment où  l'auteure veut en venir.
Quand le calme revient enfin, on ne peut que constater : tout ça pour ça ? !

l'avis de Clarabel.

Lire la suite

”Qu'ont-ils fait de toi, ma petite pierre ? ”

"Pour vous" est l'agence qu'a créée Delphine, agence  discrète destinée à  satisfaire les demandes les plus  bizarroïdes en matière de relations humaines. Scandé par les rapports circonstanciés et les tarifs de ses prestations, la narratrice, créatrice et directrice de ces prestations de services  ,  égrène les récits de ses interventions, nous raconte ses débuts quasi involontaires  ainsi que son évolution- bien involontaire- au contact d'un client tout à fait particulier qui lui ouvrira, peut être, enfin, le chemin  de la compassion.411K5m8YUeL._SL500_AA240_.jpg

D'emblée, le premier chapitre  nous plonge  dans un atmosphère opressante  quand nous découvrons  jusqu' où Delphine est allée  et ce sans le moindre état d'âme.  Pas question ici d'empathie ou d 'altruisme.  Tout est question  de tarifs. Les demandes des clients :  "Il n'est rien dont nous ne fassions commerce, la vie, l'amour,  la mort."- sont dérangeantes à plus d'un titre. Comment peut-on  se sentir si seuls et  demander à  une étrangère de mimer des sentiments ? Comment  peut-on accepter de telles demandes ? Je  ne vous les  détaillerai pas , vous laissant le  soin de  les découvrir avec  peut être  le même sentiment  d'angoisse que  celui  que 'jai  éprouvé. Certes, Delphine va évoluer mais on peut se demander si elle n'a pas vraiment loupé le coche  en chossissant de se calfeutrer  dans une telle carapace, bien à l'abri des sentiments, cette absence étant "l'âme et la colonne  vertébrale de Pour vous." Un jour Delphine va ouvrir ce qu'elle appelle elle-même, la boîte de Pandore,boîte qui rappelons-le contenait les malheurs et les maladies. Seule était restée l'espérance...
Un roman dérangeant où l'on retrouve l'écriture souple et délicate de Dominique Mainard. Un roman qui nous invite à une réflexion sur  notre  société et sur les rapports humains, nous offrant au passage une galerie de personnages plus vrais que nature.

Lire la suite

Marcus

"Mais mon petit dictionnaire de la vie s'appelait Marcus."

Hélène, toxicomane, avant de mourir, a confié son fils, Marco dix ans, à son meilleur ami, Pierrot. Ce dernier, la trentaine,mène une vie laborieuse sur les marchés de la région lilloise et devenir père de substitution ne figurait certes pas à son programme. Mais la fraternité et le soutien de ses amis vont aider ce célibataire au coeur tendre à faire une place à ce gamin craquant,et l'on se plaît à rêver de bonheur. Jusqu'à ce que le passé rattrape Pierrot.pierre chazal,ensemble,c'est mieux
Les grincheux souligneront le scénario cousu de fil blanc mais ils se priveraient ainsi d'un roman lumineux qui peint, sans misérabilisme ni guimauve le monde des petites gens, ces "graines "... qui se changent tout de suite en herbes folles .[...] On passe la tête entre les dalles, on s'accroche comme du lierre aux pierres qu'on trouve. Parfois on tient, parfois on décroche. ça dépend pas que de nous, mais il faut faire comme si."Il y est beaucoup question de chaleur humaine et de familles qu'on se bricole quand la vie n'a pas toujours été généreuse, le tout raconté dans dans une langue mêlant registre familier, courant , émaillée de quelques régionalismes.
Si la troisième partie connaît une petite baisse de rythme, lançant une intrigue secondaire qui ne débouchera pas sur grand chose, on reste néanmoins scotché par ce livre généreux, fluide et dont on l'impression d'avoir déjà croisé les personnages dans un quartier populaire lillois. Un roman tendre, facile à lire (et ce n'est pas une critique) qui fait passer un excellent moment !

Marcus, Pierre Chazal, Editions Alma 2012, 328 pages qui se lisent d'une traite !

Et hop pour le challengeVivent nos régions de Lystig ! pierre chazal,ensemble,c'est mieux...,

Lire la suite

29/08/2012 | Lien permanent

Remède à la mélancolie

Tous les dimanches sur France Inter à 10h et aujourd'hui cette émission accueille Pierre Rabhi.

 

Pierre Rabhi : "Cette douleur en l'accueillant change de nature"

Lire la suite

L'extravagant voyage du jeune et prodigieux TS Spivet...

...au cinéma et jean-Pierre Jeunet qui s'y colle ! En salles le 16 octobre !

Mon billet, clic !

 


Lire la suite

Amélie Nothomb

Amélie, on aime ou on déteste mais elle a le chic pour les couvertures , c'est sûr ! Après Pierre et Gilles,  Harcourt,  la classe !

Info trouvée ici !

dyn010_original_150_228_jpeg__872171574d63df935a7ffeab44d41987.jpg

 

Lire la suite

La citation du jeudi

"Un jour, j'irai vivre en Théorie, car en Théorie tout se passe bien."

Pierre Desproges, cité par Marie-Aude Murail dans Sauveur & fils.

index.jpg

Lire la suite

Inimaginaire

ça claque, ça roule, ça chuinte, ça siffle dans les poèmes de Pierre Coran. Assonances, allitérations, mots coupés , inversés, supprimés, suggérés font qu'on y voit voltiger un écureuil ou zigzaguer un lézard.41ckca5H4YL._SL500_AA300_.jpg
La musique des mots y est essentielle et le plaisir de la lecture à haute voix aussi. On s'en gargarise, on s'en amuse et on voltige dans les airs en compagnie de tout un bestiaire souriant !

Inimaginaire, Pierre Coran,Mijade, 124 pages souriantes et sonores.

 

Lire la suite

Page : 1 2 3 4 5 6