Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2017

Les huit montagnes

"Sur le petit pont de bois, quand je me baissai pour boire, je surpris l'automne train de jeter un sort à mon torrent: la glace dessinait des pistes et des galeries, mettait sous verre les blocs humides, piégeait les touffes d'herbe sèche ne les transformant en sculptures."

La montagne, ce sera d’abord pour le narrateur, l'occasion de suivre son père dans des randonnées en pleine nature ,quand la famille louera de manière régulière une petite maison spartiate dans la vallée d’Aoste. L'occasion pour le père  d'échapper à la vie milanaise qui ne le satisfait en rien et aux difficultés relationnelles avec son épouse et son fils.paolo cognettti
Ce sera aussi la naissance d'une belle amitié avec un jeune garçon du cru, voué à rester sur place, amitié qui perdurera par delà les années, même quand le narrateur  aura voyagé et découvert d'autres montagnes.
Récit de filiation, d'apprentissage, Les huit montagnes est aussi un hymne superbe à la nature auquel personne ne peut rester indifférent. On retrouve avec bonheur les ellipses chères à l'auteur du garçon sauvage, son sens de la retenue dans l'expression des sentiments et sa poésie sans lyrisme. Un grand coup de cœur !paolo cognettti

Éditions stock 2017.Traduit de l'italien par Anita Rochedy

Il vient d'obtenir le Prix Médicis étranger.

En poche clic.

 

 

10/04/2016

Dix minutes par jour...en poche

"Parce que en effet, le meilleur de la vie est dans toutes les expériences intéressantes qui nous attendent encore : je suis en train de l'apprendre avec le jeu des dix minutes.
 Et donc, il réside aussi dans les livres que tout le monde alu mais, pour un quelconque motif, nous pas encore."

Chiara est un tournant de son existence: on a confié sa rubrique hebdomadaire à une gagnante de la téléréalité, son mari, qu'elle a connu très jeune, l'a quittée et, cerise sur le gâteau elle habite Rome où elle se languit de son village natal. chiara gamberale
Pour lui redonner de l'élan,sa psy lui demande de tenter chaque jour pendant dix minutes une nouvelle expérience. Chiara se prête au jeu de bonne grâce et, forte des liens qu'elle a su nouer avec tout un panel d'amis et de connaissances éclectiques et sympathiques, va repartie de plus belle et envisager sa vie sous un nouvel angle.
C'est plein de fraîcheur, léger mais jamais mièvre, et Chiara est diablement sympathique. Un petit plaisir qu'on ne se refuse pas !

Chiara Gamberale, Pocket 2016.

 

20/10/2015

Dix minutes par jour

"Parce que en effet, le meilleur de la vie est dans toutes les expériences intéressantes qui nous attendent encore : je suis en train de l'apprendre avec le jeu des dix minutes.
 Et donc, il réside aussi dans les livres que tout le monde alu mais, pour un quelconque motif, nous pas encore."

Chiara est un tournant de son existence: on a confié sa rubrique hebdomadaire à une gagnante de la téléréalité, son mari, qu'elle a connu très jeune, l'a quittée et, cerise sur le gâteau elle habite Rome où elle se languit de son village natal. chiara gamberale
Pour lui redonner de l'élan,sa psy lui demande de tenter chaque jour pendant dix minutes une nouvelle expérience. Chiara se prête au jeu de bonne grâce et, forte des liens qu'elle a su nouer avec tout un panel d'amis et de connaissances éclectiques et sympathiques, va repartie de plus belle et envisager sa vie sous un nouvel angle.
C'est plein de fraîcheur, léger mais jamais mièvre, et Chiara est diablement sympathique. Un petit plaisir qu'on ne se refuse pas !

Dix minutes par jour, Chiara Gamberale, traduit de l'italien par Élise Gruau, Michel Lafon 2015

L'avis de Cuné, qui m'avait donné envie !

13/09/2013

Supplément à la vie de Barbara Loden...en poche

"Barbara ne fait des films que pour ça. Apaiser. Réparer les douleurs, traiter l'humiliation, traiter la peur."

Barbara Loden, actrice des sixties mais aussi réalisatrice d'un unique film Wanda, dont elle incarne le personnage éponyme (car "Tout ce que je fais c'est moi." ) est le sujet de la notice que doit rédiger la narratrice du roman.nathalie léger
Mais, très rapidement, à force d'accumuler la documentation , cette dernière qu'on devine très proche de l'auteure, prend sa mission de plus en plus à coeur et laisse aller son texte vers l'autobiographie, quoi qu'en dise son éditeur. Elle approfondit son enquête, n'hésitant pas à contacter l'entourage de Barbara Loden, se laissant fasciner par la personnalité de cette femme troublante.
De la même manière que la notice se détourne de sa direction initiale, entrelaçant la biographie de Barbara, le film Wanda et les réactions de la narratrice et de sa mère, Nathalie Léger nous offre le portrait de femmes à la dérive. Son écriture est à la fois précise et hypnotique, elle tisse son texte avec maestria et envoûte le lecteur. Un texte qui reste longtemps en mémoire et résonne en nous.

Un extrait :

"A quoi puis-je reconnaître ce qui me lie à Wanda ? Je n'ai jamais erré sans domicile, je n'ai pas abandonné d'enfants, je n'ai jamais remis le cours de mon existence  ou simplement celui de mes affaires à un homme, le cours quotidien de ma vie, je ne l'ai jamais confié à quiconque, me semble-t-il, j'ai abandonné des hommes, et parfois brutalement, avec la joie vibrante qu'o éprouve à bifurquer, à s'évanouir dans une foule, à sauter sans prévenir dans un train, à faire faux bond, le plaisir aigu et rare de se dérober, de se soustraire, de disparaître dans le paysage-mais pas celui de se soumettre. [...] mais il m'est arrivé surtout de me laisser faire, d'attendre que ça passe, de préférer le malentendu à l'affrontement-impossible dans ces moments de penser  que la défense et l'illustration de mon corps  puisse en valoir la, peine, et d'ailleurs qu'est ce que ça signifie "mon corps" , à quinze ans, seul signifie  ne pas être seule, ne pas être abandonnée."

22/01/2013

Accabadora

"Du reste, si Bonaria  s'était consacrée depuis sa jeunesse à la couture, c'était parce qu'elle savait prendre la mesure des gens."

Couturière,  Bonaria ? Pas seulement. Car pourquoi aurait-elle besoin de se glisser furtivement la nuit dans certaines maisons ? Ce secret que va découvrir sa fille de l'âme bouleversera la vie de cette dernière car elle perde l'équilibre entre ses deux naissances "l'une mauvaise et l'autre bonne, et voilà que ses comptes lui paraissaient bourrés d'erreurs , de ratures, et qu'elle se retrouvait de trop, une fois de plus, tel le reste d'un plat."michela murgia
Plus que l'histoire en elle même, qui perd en intensité dramatique dès que l'héroïne quitte son village sarde, c'est la manière dont cette population résout avec une certaine harmonie des problèmes toujours d'actualité (pauvreté/stérilité, et un autre sur lequel repose le mystère du roman mais qu'on peut aisément deviner en cherchant la traduction du titre ou en lisant la quatrième de couverture).
Le style est plutôt agréable et imagé mais , faute d'une structure narrative suffisamment forte, il ne me reste pas grand chose de cette lecture.

Lu dans le cadre du prix du meilleur roman des lecteurs de Points.

Plein de billets, parmi les derniers en date, celui d'Antigone .

05/09/2012

Appâts vivants

"C'est là ma place, parmi les asticots, au lieu de m'obstiner à fréquenter les êtres humains."

L'ambition du roman de Fabio Genovesi est de nous présenter de manière pittoresque la vie haute en couleurs de certains habitants d'une bourgade endormie de la province de Pise, Muglione, de nos jours.
Commencé sur les chapeaux de roues, faute d'intrigues vraiment intéréssantes et originales , le récit s'essouffle vite et on n'a qu'une hâte: venir à bout de ce pavé indigeste de 367 pages.41X+yevGDvL._SL500_AA300_.jpg
L'auteur dont c'est ici le premier roman a pêché par gourmandise et comme souvent, a voulu mettre un maximum de personnages et d'informations.Il aurait gagné à élaguer son texte et à se concentrer sur quelques personnaeges qui auraient ainsi acquis plus d'épaisseur. Dommage.

Appâts Vivants, Fabio Genovesi, traduit de l'italien par Dominique Vittoz,  Fayard 2012.

Lu dans le cadre d el'opération On vous lit tout organisée par  Libfly  et le Furet du Nord.(merci !) .1795.jpeg

logo-libflybis.gif