Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Cette lumière que je vois | Page d'accueil | Encore plus de bonheur »

10/10/2017

Je me promets d'éclatantes victoires

" C'est une des raisons pour lesquelles l'écriture de Charlotte Delbo dérange :par sa grâce, elle peut refuser de vivre en victime."

C'est par Marie-José Chombart de Lauwe, ancienne résistante et déportée à Ravensbrück, lors de la préparation de ce qu'elle n'ose pas encore appeler son roman (Kinderzimmer) que Valentine Goby découvre la vie et l’œuvre de Charlotte Delbo.valentine goby
Survivante d'Auschwitz-Birkenau, Charlotte Delbo amoureuse, résistante et déportée ne connaît pas une grande notoriété de nos jours. Valentine Goby, fascinée par la puissance de cette écriture poétique s'interroge sur les raisons de cette situation et nous livre ici un bel exercice d'admiration.
Une magnifique manière de célébrer la puissance des mots.

L’iconoclaste 2017.

06:00 Publié dans Essai | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : valentine goby

Commentaires

Je voudrais lire d'abord Charlotte Delbo elle-même, ce que je n'ai pas encore fait.

Écrit par : Aifelle | 10/10/2017

Aifelle, malheureusement, comme le souligne Valentine Goby, aucun titre en poche. Cette lecture m'a aussi donné envie de lire "Lazare mon amour" de Gwenaëlle Aubry sur Sylvia Plath, cité par Goby. Beaucoup aimé .

Écrit par : cathulu | 10/10/2017

Je le lirai, tant pour Charlotte Delbo dont j'aime beaucoup la plume, tout comme pour Valentine Goby dont je peux dire la même chose!

Écrit par : eimelle | 10/10/2017

Qu'est-ce que j'ai aimé ce texte, très fort.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 10/10/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.