Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La mère morte | Page d'accueil | Le guetteur ...en poche »

08/01/2020

#LeConsentement#NetGalleyFrance

"J'aurai quatorze ans pour la vie. C'est écrit."

Parce que je me souvenais très bien d'une prestation de celui que Vanessa Springora appelle G. dans l'émission de Bernard Pivot, et surtout de l'impression de malaise qu’avait suscité chez moi cet homme à la fois cynique et arrogant, j'ai décidé de lire ce roman.
Il aura fallu trois décennies à l'auteure pour qu'elle s'autorise à relater et à analyser au plus près ce qu'adolescente elle avait vécu, ce qu'elle croyait être une histoire d'amour avec un écrivain de cinquante ans ,alors très en vue dans le milieu littéraire. Trente ans pour analyser ce phénomène d’emprise parfaitement rôdé pour celui qu'elle identifie maintenant comme étant un ogre. 71YzKee8HnL._AC_UY218_ML3_.jpg
On reste sidéré par le laisser-faire des adultes entourant la très jeune fille, par le cynisme de celui qui n'hésite pas à s'emparer tout à la fois de son très jeune corps, sans jamais pour autant la forcer physiquement, et d'une certaine façon de son âme en la réduisant à un personnage d'une histoire qu'il réécrit à sa façon, se donnant bien sûr le beau rôle. Mais la réalité est bien plus sordide car celui qui prétendait être un amant hors pair pratique en fait une sexualité pauvre et mécanique.
Psychiquement abîmée, la jeune fille mettra longtemps à retrouver un équilibre affectif. L'écriture de ce texte est en tout cas une magnifique réappropriation de ce que lui avait sournoisement dérobé G.vanessa springora

Grasset 2020.

 

Commentaires

Je l'ai lu et je suis entièrement d'accord avec ton billet. Je me souviens aussi très bien de la maintenant fameuse émission où seule Denise Bombardier a remis les choses à leur place. J'étais écoeurée. C'est un témoignage irremplaçable sur les phénomènes d'emprise.

Écrit par : Aifelle | 08/01/2020

Je le lirai, c'est certain !

Écrit par : Stephie | 08/01/2020

Pour une fois j'ai plutôt envie de le lire; En attendant, je lis des magazines et suis toujours sidérée par l'attitude des adultes, particulièrement la mère! Peut être faut il lire le livre pour avoir des réponses. Remarque, c'est aussi l'époque des photos de la petite Ionesco par sa mère, non?

Écrit par : keisha | 08/01/2020

Je voulais avoir un avis posé en dehors de ce qu'on entend partout. Je ne me souviens pas de G.chez Pivot, mais plus tard, je l'ai entendu dans une émission et je n'avais pas compris à l'époque qu'il puisse avoir des invitations télé pour y parler librement de pédophilie sans être inquiété. Je ne comprends toujours pas...

Écrit par : Yv | 08/01/2020

Je viens de le terminer et j'ai aimé que ce soit de plus un beau texte littéraire. Pas de voyeurisme et beaucoup de sincérité et de dignité.

Écrit par : Antigone | 08/01/2020

Je ne peux pas lire ça... je ne peux juste pas. Cet homme est infect. Et la réaction des gens à l'émission où Denise Bombardier le confronte... dégueulasse. Du coup, bon, je ne lirai pas je pense.

Écrit par : Karine | 09/01/2020

Une femme plus que courageuse qui mérite le respect.

Écrit par : Bonheur du Jour | 09/01/2020

Un témoignage nécessaire.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 09/01/2020

Bel article pour un livre surmédiatisé.

Écrit par : krol | 10/01/2020

à tous: l'indignation de Régis Jauffret dans "Par Jupiter" qui s'en prend à toux ceux (préfet, police, chroniqueurs...) qui regardaient "apostrophes" sans réagir est compréhensible.
J'espère que l'émission de Busnel avec les intervenants prévus (juge, spécialiste de la pédophilie, pédopsychologue) pourra avoir lieu.

Écrit par : cathulu | 12/01/2020

Je pense que je lirai ce texte, qui me semble très important. Et c'est en effet incompréhensible que GM ait pu agir aussi ouvertement en toute impunité pendant des années.

Écrit par : Melanie B | 14/01/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.