Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un peu, beaucoup...à la folie C'est en poche et c'est indispensable ! | Page d'accueil | Au-Delà »

28/10/2022

Les femmes aussi sont du voyage...en poche

"Sans le concours des esclaves, domestiques, cuisiniers, interprètes et autres subalternes , un grand nombre d'explorations auraient été rendues impossibles. "

Aujourd'hui encore le voyageur est majoritairement un homme, blanc et occidental de surcroît. Pourtant, bien que reléguées dans la sphère domestique, des femmes ont enfreint les règles de la société et se sont lancées dans des voyages. lucie azema
Une femme ayant réalisé un périple suscite de nombreux avertissements avant, voire le soupçon après (a-t-elle vraiment réalisé cet exploit? ) et si elle part en couple ou en famille, elle sera reléguée dans l’ombre de son compagnon.
Changeant de perspective, étayant ses propos de nombreux exemples, Lucie Azema démontre en deux parties les liens du voyage avec la démonstration de la virilité et la misogynie qui lui est inhérente.
Elle pointe aussi du doigt la nécessité de décoloniser le voyage et la fétichisation du corps des femmes dans les récits de voyage, que ce soit dans l'évocation des harems ou des bordels.
Elle affirme enfin l'effet émancipateur du voyage pour les femmes ainsi que les mensonges et les approximations dont se rendent souvent coupables certains grands voyageurs dont la misogynie peut mettre en péril la vie de celles qu'ils accompagnent.
Un essai qui suscite l'envie de dévorer une brassée de récits de voyages ...au féminin !

Commentaires

Ah chic, s'il est en poche, plus de raison de s'en priver !

Écrit par : Aifelle | 28/10/2022

J'ai l'impression que ce livre est un essentiel. Ce qu'il dit de la place des femmes dans l'exploration, est valable aussi en arts, en sciences etc, bref dans toutes les formes d'exploration. Il y a un diktat des dominants qui est de pérenniser leur domination, en taisant les talents d'autrui qui pourrait leur faire de l'ombre. C'est là une forme de dénégation et de harcèlement moral et sociétal.

Écrit par : Philisine Cave | 30/10/2022

je crois qu'il me plairait beaucoup aussi!

Écrit par : eimelle | 01/11/2022

Tout à fait, Aifelle !
Le voyage comme émancipation est essentiel, oui, Philisine.
Eimelle, fonce !

Écrit par : cathulu | 05/11/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.