Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La veillée...en poche | Page d'accueil | Sous la neige, nos pas »

20/11/2017

Ces rêves qu'on piétine

"Elle n'a jamais blessé personne. Elle n'a jamais haussé la voix. Elle a été à la hauteur. Elle s'est battue. Elle a menti. Elle a collé au personnage qu'on avait voulu faire d'elle. Digne de son rôle."

 Montage alterné pour ce roman mettant en scène la fin de la Seconde Guerre mondiale: tandis que sont engagées les marches de la mort, Martha Goebbels et six de ses enfants se terrent avec quelques dignitaires nazis dans le bunker berlinois d'Hitler.

sébastien spitzer


L'occasion de revenir sur le parcours de cette femme qui a bâti sa vie sur un mensonge (son père était juif) et a embrassé sans barguigner les thèses du nazisme pour livrer cours à ses ambitions.
L'occasion aussi de brosser un portrait saisissant et puissant des derniers massacres, tant par les soldats que par les populations civiles, des survivants des camps de la mort.
Faisant le lien entre les deux, les lettres (imaginées par l'auteur) qu’un père a adressées à la fille qui n'a rien fait pour le sauver.
Si le style de l'auteur est à la fois très évocateur mais sans pathos, je suis malheureusement restée à distance de ce texte, un peu pour me préserver et aussi parce que j'avais déjà lu plusieurs romans sur cette période historique .Ce dernier en a sans doute pâti.

Lu dans le cadre du grand prix des Lectrices de Elle.

Commentaires

J'ai lu beaucoup d'avis positifs sur ce livre, mais il ne m'inspire pas .. peut-être trop lu sur le sujet aussi et puis il y a des personnages auxquels je n'ai pas envie de m'intéresser (ex. la femme de Goebbels)

Écrit par : Aifelle | 20/11/2017

Tant mieux si ce premier roman rencontre un public, mais j'avoue ne pas être attirée...

Écrit par : Kathel | 20/11/2017

Pareil que toi. J'ai été horrifiée par les massacres, n'ai pas vraiment cru aux lettres du père et n'ai pas réussi à trouver la moindre empathie pour cette femme. je suis complètement en dehors.

Écrit par : papillon | 20/11/2017

Une de mes lecture marquante de cette rentrée littéraire.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 20/11/2017

à toutes: les avis semblent très tranchés...

Écrit par : cathulu | 26/11/2017

Mes élèves qui participent au prix Elle des lycéennes pourraient l'aimer, vu le thème. Pour l'instant, elles sont en cours de lecture des trois premiers romans (un très bon cru à mon avis).

Écrit par : Valérie | 05/12/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.