Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Sagesse de l'herbe (quatre leçons reçues des chemins ) | Page d'accueil | Figurec...en poche »

28/03/2019

L'odeur du chlore

"Je veux parler  de la soumission, de l’acceptation d'un ordre du monde où il fallait s'efforcer, construire."

"...ce récit, enfin cette chronique, ce machin tant de fois suspendu", la narratrice le construit chapitre après chapitre , évoquant tout à la fois ses souvenirs de la piscine où elle allait trois fois par semaine étant plus jeune, créant sa propre poétique de l'eau, envisageant son corps changeant, toujours hors normes selon elle, ce corps soumis à la discipline de la compétition.irma pelatan
  Mais sans doute les dés étaient-il pipés d'avance car cette piscine possédait des proportions particulières, voulues par l'architecte Le Corbusier selon le modèle idéal du Molitor, un homme adulte d'un mètre quatre-vingt treize.Sans compter que, quasi en catimini, glissées en douce dans le chapitre 20, quelques pages évoquent à demi mots un épisode traumatisant dont "L'injonction demeure brûlante comme fer rougi."
L'odeur du chlore, les doigts fripés, la distinction entre les baigneurs et les nageurs , l'ambiance particulière à la fois bienveillante et parfois malaisante de la piscine, disent de manière précise un univers dont la narratrice ne parviendra à identifier le trouble créé en elle que dans le dernier chapitre, ce qui permettra enfin une affirmation victorieuse.
Un texte en apparence léger mais qui sait troubler efficacement son lecteur. l'univers d'Irma Pelatan a su me séduire et pourtant ce n'était pas gagné car je déteste les piscines.


Éditions de la Contre Allée 2019, 98 pages troublantes.

 

06:00 Publié dans Récit | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : irma pelatan

Commentaires

Un livre pour moi (je pourrais écrire un bouquin sur 'mes' piscines -j'ai réussi à apprendre à nager trèèèèèès tardivement)

Écrit par : keisha | 28/03/2019

Keisha, contrainte et forcée, j'ai appris à nager au collège et j'ai désappris après 2 "noyades" ; ! :)

Écrit par : cathulu | 28/03/2019

Il y a donc quelque chose de trouble dans la piscine ?

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 28/03/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.