Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Fugitive parce que reine...en poche | Page d'accueil | #Lalbatros #NetGalleyFrance »

08/04/2019

#LaFemmeMystifiée #NetGalleyFrance

"Souvent, il suffit qu'une femme ait commencé à percer à jour les duperies de la mystique de la femme, qu'elle ait compris que ni son mari , ni ses enfants, ni tout le confort, ni la vie sexuelle, ni le fait d'être comme les autres femmes ne lui permettront d'être elle-même pour trouver la solution bien plus  aisément qu'elle n'osait l'espérer."

 Voilà longtemps que j'avais envie de lire ce classique de la littérature féministe, ce pavé de 560 pages, extrêmement documenté, nourri de témoignages variés, qui analyse avec méthode  la manière dont les femmes, après la Seconde Guerre Mondiale, aux États-Unis (mais, on a envie d'ajouter, pas que dans ce pays), ont été plus ou moins insidieusement incitées à abréger leurs études pour ne plus croire qu'aux valeurs familiales.
Se marier jeune, faire des enfants, et seconder leur époux, tel était l'unique horizon que la culture patriarcale, via les magazines féminins, mais aussi les sociologues, psychanalystes et autres spécialistes parfois autoproclamés, réservaient aux femmes, faisant fi de leur intelligence .betty friedan,yvette roudy
Évidemment, cette situation ne pouvait générer que des frustrations, se manifestant par un mal être diffus.
Paru pour la première fois en France en 1964 et traduit par celle qui allait devenir ministre, Yvette Roudy, La femme mystifiée permet d'évaluer le chemin parcouru mais aussi, tout ce qui reste encore à faire pour dégager la femme des stéréotypes dans laquelle on veut toujours l’enfermer.

 

Belfond 2019

Commentaires

Je note bien evidemment

Écrit par : Ptitlapin | 08/04/2019

Je l'ai lu dans les années 70. Je ne dirais pas que je me souviens parfaitement de son contenu, mais je sais que c'est le genre de livre qui m'intéressait beaucoup à l'époque parce qu'il voyait enfin autrement la femme que comme épouse obéissante etmère parfaite.

Écrit par : Aifelle | 08/04/2019

Ah j ene l'avsi pas vu celui-là, je vais le quémander de ce pas :)

Écrit par : Clara | 08/04/2019

Je crois l'avoir lu dans les années 70(ou début 80?) avec la remarque à la bibli 'vous savez, ce n'est pas un roman', ah l'époque où je lisais vraiment n'importe quelle niaiserie romanesque mais pas que, la preuve.

Écrit par : keisha | 08/04/2019

Le chemin est long, mais ne nous décourageons pas.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 08/04/2019

Ptitlapin, je m'en doutais !
Aifelle, il y a eu toute une vague de livres, essais et romans passionnants à cette époque, oui.
Clara, chic !
Keisha, on a le droit de tout lire, non mais : )
Alex, dans las pays pauvres, il y a de quoi, quand même ...

Écrit par : cathulu | 08/04/2019

Déjà lu partiellement en VO ; il fait partie de ces ouvrages qui figurent dans une de mes nombreuses biblios... Mais qu'en as-tu pensé, sur le fond et la forme ?

Écrit par : Melanie B | 11/04/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.