Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« #LesGrands Cerfs#NetGalleyFrance | Page d'accueil | Agathe »

29/08/2019

Un mariage américain

"Nous ne sommes pas la version noire de la famille américaine idéale."

Le seul crime de Roy ? Avoir été un Noir au mauvais endroit , au mauvais moment, qui plus est dans un État sudiste des États-Unis. Condamné rapidement pour viol, alors que sa femme, Celestial, sait qu'il est innocent, le jeune homme voit basculer sa vie en un rien de temps.tayari jones
Tout semblait pourtant leur sourire: Roy s'apprêtait à lancer son business tandis que sa jeune épouse commençait à se lancer dans une carrière artistique. Bien qu'appartenant à la classe moyenne américaine, Roy paraît voué à incarner le destin de l'homme noir : "Porté par six ou jugé par douze.", comprendre être dans un cercueil ou passer devant le tribunal.
Tayari Jones choisit de ne pas s'attarder sur le procès, mais bien d'analyser en profondeur la relation qui va peu à peu se déliter entre ceux qui ne sont mariés que depuis dix-huit mois. Par le biais de leur correspondance, puis donnant tour à tour la parole aux différents protagonistes de cette histoire, elle scrute au plus profond les motifs de la distance qui s'établit entre eux. Sans manichéisme, sans parti pris, elle analyse ainsi l'évolution de cette relation et dénonce le racisme qui gangrène la société américaine.
Un roman puissant qui aurait pu néanmoins détailler un peu plus le revirement de la justice et s’épargner quelques lourdeurs concernant les pressentiments de certains personnages.
Attention, la quatrième de couverture en dit beaucoup trop.

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Karine Lalechère, Plon 2019, 415 pages prenantes.

 

Merci à Babelio et à l’éditeur.tayari jones

Commentaires

Un sujet hélas toujours trop d'actualité.

Écrit par : Aifelle | 29/08/2019

Je l'ai lu dans le cadre du Prix Elle, et j'ai été déçue. Je trouve qu'il ne va pas assez loin dans la réflexion, qu'il reste en surface, et l'écriture ne m'a pas emballée !

Écrit par : Christelle | 30/08/2019

Aifelle, tout à fait.
Christelle, j'ai bien aimé la forme et le fait que l'épouse ne se sacrifie pas, pour une fois.

Écrit par : cathulu | 31/08/2019

Pas mal, mais sans plus, si je résume bien ton billet et le commentaire de Christelle... J'ai tout de même envie de le lire, mais je sais que je n'ai pas besoin de me précipiter.

Écrit par : Autist Reading | 02/09/2019

Le sujet me tente bien même si j'ai lu quelques avis un peu mitigés. Je le note tout de même :-)

Écrit par : céline | 03/09/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.