« Et rester vivant | Page d'accueil | Plage...en poche »

02/09/2011

Les amandes amères

"C'pas moi, j'pleure, c'est mon coeur."

Fadila est "une femme lasse et révoltée qui se voit comme une vieille femme", "une femme déracinée", elle a quité le Maroc , et qui surtout ne sait ni lire ni écrire, ce qui lui complique bien évidemment la vie et la rend dépendante des autres.laurence cossé,analphabétisme,illéttrisme
à cette humiliation, s'ajoute la solitude d'une chambre minuscule où elle ne peut qu'angoisser. Tout ceci, Edith,maîtrisant parfaitement les mots car elle est  interprète et traductrice  ) qui l'emploie pour quelques heures de ménage, le découvrira petit à petit . Sur une impulsion, la française propose à Fadila de lui apprendre à lire et à écrire.
Mais la tâche est rude car d'une part on ne s'improvise pas formatrice et d'autre part parce que Fadila ne progresse pas de manière continue. Ce qui est acquis ne l'est jamais définitivement, et le caractère alternativement rude et plein de douceur de l'élève ne facilite pas les choses. Au fur et à mesure de leur relation, Edith  reconstruit, petit à petit,le parcours d'une femme perpétuellement blessée, tandis qu'en parallèlle se constitue le récit d'une amitié chaotique, tour à tour rugueuse et cocasse ,car Fadila est surprenante à plus d'un égard !
Un roman qui brosse le portrait d'une  femme digne que la vie n'a pas épargnée et qui ne dispose pas du pouvoir des mots pour échapper à l'inquiétude qui la taraude. Un récit sobre et plein d'humanité.

Les amandes amères, Laurence Cossé, Gallimard 2011, 219 pages profondément émouvantes.

Commentaires

Ah je veux absolument le lire ! Je m'en réjouis d'avance, d'ailleurs :)

Écrit par : Cuné | 02/09/2011

Ce livre pourrait me réconcilier avec cette auteure ! Je le note et surligne !

Écrit par : clara | 02/09/2011

Je l'avais repéré celui-là, il doit être à la médiathèque. Joli titre je trouve.
Bise

Écrit par : cath | 02/09/2011

Bon ben je note quoi, obligée. Mais pas pour tout de suite, il attendra son tour !!

Écrit par : antigone | 02/09/2011

J' ai trouvé ce livre qui traite de l' illétrisme, illisible . Sec, mal écrit, pédant et naÏf .

Écrit par : dominique | 04/09/2011

Bienvenue, Dominique.Pour quoi illisible ? Parce que tout en retenue ? Pédant parce que donnant quelques infos techniques sur l'analphabétisme ? Naïf car la narratrice cherche à donner des "armes" à une femme âgée et étrangère ? Même si son action paraît dérisoire, elle a le mérite d'exister et de créer un lien entre les deux femmes, non ?

Écrit par : cathulu | 04/09/2011

Je trouvé ce livre sobre et émouvant. Écriture parfaitement maîtrisée, bien au contraire de ce que dit Dominique.

Écrit par : Pierre | 09/09/2011

hello cathulu , merci pour votre accueil .
Je vous répondrai plus longuement bientôt .
Quant à Pierre, bonjour, une écriture "maitrisée" ne fait pas pour autant un beau texte, en ce qui me concerne .

Écrit par : dominique | 13/09/2011

Bonsoir!

Ce titre m'attire malgré le billet en demie teinte de Cuné... je l'emprunterai à la bibli à l'occasion!

Écrit par : Nymphette | 18/09/2011

Les commentaires sont fermés.