Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les vies de papier...en poche | Page d'accueil | La maladroite...en poche »

04/09/2017

Vous n'êtes pas venus au monde pour rester seuls

"Je suis persuadé que si on arrête de raconter des histoires, on arrête aussi de vivre."

Le 29 juillet 2011, Sella observe ses voisins sous le choc de la mort de leur fille lors de la tuerie perpétrée par Anders Breivik sur l’île d’Utøya où soixante-neuf personnes, des jeunes pour la plupart, furent abattues.
Comment manifester sa compassion? Comment ne pas paraître intrusif, voyeur ?
Au fil des chapitres, alternant passé et présent, nous découvrirons que Sella et son mari ont eux aussi dû affronter un deuil personnel.eiving hofstad evjemon
Deuil collectif, deuil personnel, comment faire face, comment commémorer ou non, comment être solidaire de la douleur des autres  en trouvant la bonne distance ? Autant de questions que pose ce roman au rythme lent et tout en retenue.

Vous n'êtes pas venus au monde pour rester seuls, Eiving Hofstad Evjemon, traduit du norvégien par Terje Sinding, grasset 2017.eiving hofstad evjemon

 

Commentaires

L'ensemble doit être assez sombre non ?

Écrit par : Aifelle | 04/09/2017

Aifelle, aucune description morbide, aucun pathos, alors oui, ce n'est pas gai mais l'auteur a su trouver la bonne distance.

Écrit par : cathulu | 04/09/2017

Je sens que tu as été sensible au rythme particulier de ce roman.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 05/09/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.