Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les mots du bitume | Page d'accueil | Libérées ! Le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale »

24/10/2017

En sacrifice à Moloch

"Le chiot galopait comme un troll à qui on aurait mis de la moutarde dans le cul [...]"

Dans la panse d'un ours, on découvre des restes humains. Quelques mois plus tard, une femme est sauvagement assassinée à coups de fourche.La procureure Rebecka Martinsson va bientôt relier ces faits, établir le lien de parenté entre les victimes et découvrir que les membres de cette famille ont une fâcheuse tendance à mourir de manière dramatique.
En parallèle, nous remontons le temps et découvrons ce qui a sans doute été l'assassinat initial, au siècle dernier, d'une institutrice féministe, trop libre et trop belle.asa larsson
Tous les ingrédients étaient réunis pour un bon polar nordique : une héroïne au caractère bien trempé, la découverte d'un pan historique ma foi fort intéressant de la Suède, une intrigue au début bien ficelée, à qui on est même prêt à pardonner une ou deux invraisemblances.
 Si la rudesse, voire la crudité,de l'expression des personnages apparaît dans un premier temps plaisante car roborative, certains dialogues sonnent totalement faux et la désinvolture de la procureure dans ses rapports hiérarchiques apparait pour le moins surprenante.  Pour bien moins que cela , en France, elle aurait été virée en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Une déception donc.

Lu dans le cadre du grand prix des Lectrices de Elle 2018.

Commentaires

Dommage car la citation est très drôle (et le début de ton billet rendait l'ouvrage tentant) !

Écrit par : Melanie B | 24/10/2017

Bonsoir Cathulu, je n'ai lu qu'un roman d'Asa Larsson, Horreur boréale, et je n'ai pas été convaincue du tout. Donc je n'ai pas continué avec cette auteure. Et tu me donnes d'autant moins de regrets. Bonne soirée.

Écrit par : dasola | 24/10/2017

J'ai eu un peu de mal à accrocher au départ, mais finalement, j'en garde un bon souvenir.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 25/10/2017

Melanie, l’intérêt s'est très vite essoufflé...
Dasola, Bonne journée, Dasola.
Alex, tant mieux.

Écrit par : cathulu | 31/10/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.