Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un siècle américain, Tome 2 : Nos révolutions | Page d'accueil | Avec un peu de chance »

22/05/2018

Proxima du Centaure

"-Mon mari est très à cheval sur les bonnes nouvelles, a dit ma mère."

Parce qu'il s'est trop penché par la fenêtre pour apercevoir celle qu'il appelle Apothéose, Wilco se retrouve aux soins intensifs, entre rêve et réalité, entre souvenirs et projections.
Tandis que sa famille se focalise sur ce qu'il peut voir, Wilco lui, reconstitue les parfums de ceux qu'il aime et vit son existence d'ado amoureux par procuration.claire castillon
Entre déni familial, stratégies pour survivre, tendresse et humour (ah, le départ chronométré et échelonné de la famille pour ne pas tous arriver ensemble dans le même établissement scolaire (les deux parents sont profs), ou bien encore le malaise des ados dans le camp de nudistes !), Claire Castillon revient sur un thème abordé dans une nouvelle de son précédent recueil, Rebelles, un peu. Variation encore plus émouvante car elle n'hésite pas à aller jusqu'au bout de la logique, tout en montrant l'évolution de la constellation familiale, amicale et amoureuse autour de Wilco.223 pages qui serrent le cœur.

Flammarion 2018.

06:00 Publié dans Jeunesse | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : claire castillon

Commentaires

Coucou Cathulu, ce n'est pas la couv'du Claire Castillon qui illustre ton billet ! C'est le Antonia Hayes que j'ai acheté sur tes conseils... Bonne journée !

Écrit par : Melanie B | 22/05/2018

tu as dû te tromper de couverture !

Écrit par : Moustafette | 22/05/2018

C'est un pseudo de Claire Castillon, Antonia Hayes, alors ?

Écrit par : La Pyrénéenne | 22/05/2018

Wilco va-t-il s'en sortir ?

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 22/05/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.