Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Tsun-dico | Page d'accueil | Le dernier amour de Baba Dounia »

09/05/2019

L'encre vive

"Car son expérience l'amenait aujourd'hui à reconnaître que ce qu'elle avait considéré jusque_là comme allant de soi, une position sociale, n'était jamais définitivement acquis."

Marie King, cinquante-neuf ans, a élevé trois enfants, maintenant grands ,et après son divorce, se retrouve seule avec son  vieux chat dans ce qui était la maison familiale. Elle s'occupe de son immense jardin , boit un peu trop et dépense comme au temps de sa vie confortable, même si elle n'en a plus vraiment les moyens.
Un jour ,sur une impulsion, elle se fait faire un tatouage et c'est tout un monde qui s'offre alors à elle, au grand dam de ses enfants.fiona mcgregor
C'est donc par le biais d'une artiste tatoueuse, qui deviendra une amie, voire une guide, que Marie va peu à peu reprendre le contrôle de son existence et affronter les épreuves qui l'attendent.
L'encre vive est rempli de fleurs, d'arbres et de plantes qui semblent s'évader du jardin de Marie pour venir s'inscrire dans sa peau de manière irréversible, alors même que notre héroïne va devoir accepter progressivement toute une série de pertes.
Marie prend aussi progressivement conscience de son aveuglement volontaire concernant ses prétendus amis et va nouer des liens plus intenses avec des gens de milieux bien différents.
Alternant les points de vue, l'auteure ne perd pourtant jamais son lecteur qui dévore, presque sans s’en-rendre compte les 537 pages de ce magnifique portrait de femme, pages bruissantes de marque-pages.

Et zou, sur l’étagère des indispensables !

Actes Sud 2019, traduit de l'anglais (Australie) par Isabelle Mailler.

Cuné a adoré.

Clara a beaucoup aimé aussi.

 

 

 

 

Commentaires

Je l'ai noté chez Clara, je surligne.

Écrit par : Aifelle | 09/05/2019

Ben tiens, encore une tentation... ^_^ Actes sud, en plus de ses belles couvertures, offre de beaux romans.

Écrit par : keisha | 09/05/2019

J'étais bien décidée à résister malgré un billet de Cuné... Tu enfonces le clou, vilaine ! J'ai soupesé cet ouvrage en librairie : il est lourd. Saurai-je attendre le poche ?

Écrit par : Melanie B | 09/05/2019

Oh je pensais que ça parlait beaucoup du monde du tatouage, mais c'est plus un portrait de femme, finalement ?

Écrit par : Christelle | 09/05/2019

Une lecture idéale pour ce printemps avec une nature renaissante.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 09/05/2019

à toutes: un magnifique portrait de femme, tout bruissant d'oiseaux et de plantes !

Écrit par : cathulu | 10/05/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.