Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'encre vive | Page d'accueil | La fille de la supérette/kombini...en poche »

10/05/2019

Le dernier amour de Baba Dounia

"Parce que s'il y a bien une chose que nous n'avons pas à craindre , ici, ce sont les épidémies qui touchent le reste du monde."

Elle ne rajeunit pas Baba Dounia. C'est vrai, comme elle le dit volontiers: "Je n'ai plus quatre-vingt deux ans.". Pourtant elle a été la première à revenir s’installer, seule, dans cette zone proche d'une centrale nucléaire qui a explosé,zone où  des scientifiques viennent juste effectuer des prélèvements.
Là, elle entretient des rapports épisodiques avec les quelques habitants qui l'ont suivie, l'instaurant presque malgré elle, personne référente de cette communauté qui n'en est pas vraiment une.
Par son optimisme, elle force l'admiration Baba Dounia et devient même , sans presque s'en rendre compte une personnalité connue au-delà des frontières.alina bronsky
Le contraste est saisissant entre ce qu'on attendrait d'une telle situation, dramatique au possible, et la manière, pleine de tendresse et d’humour dont la traite l'auteure, sans aucun pathos.
On aimerait bien ressembler à Baba Dounia quand on aura atteint son âge, sans forcément habiter au même endroit !

Actes Sud 2019, traduit  de l'allemand par Isabelle Liber.

De la même auteure : clic. (vient  de sortir en poche, chez Babel)

Cuné a adoré.

Merci Clara !

Commentaires

Il faut déjà que je lise le premier.

Écrit par : Aifelle | 10/05/2019

Aifelle, tu vas te régaler avec les deux ! :)

Écrit par : cathulu | 10/05/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.