Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2012

Cuisine tatare et descendance

"Les gens aimaient qu'on leur retourne les tripes. Je n'avais jamais compris pourquoi."

Quand sa fille , dans un rare sursaut de révolte lui balance à la figure qu'elle est méchante et tyrannique, Rosalinda n'en revient pas ! Elle , méchante? ! Elle qui ne veut que le bien de sa famille et s'y emploie de toute sa volonté et de toute son énergie ! Même Dieu, selon elle, lui obéit, c'est dire !
Ce que cette Tatare haute en couleurs oublie juste d'admettre c'est qu'elle veut le bien des siens selon ce qu'elle a décidé . alina bronsky
Cette volonté de toute puissance ,boostée par un narcissisme exacerbé, trouvera cependant ses limites quand sa petite fille, Aminat ,ouvrira les yeux sur le comportement de sa si singulière grand-mère...
Portraits de plusieurs générations de femmes dans une U.RSS en pleine crise, ce roman vaut par l'énergie qui s'en dégage et la vision faussée que nous offre jusqu'au bout Rosalinda. On pourrait la détester mais son aplomb et sa pugnacité la rendent non pas sympathique mais terriblement captivante ! Une réussite !

Merci  Cuné !   

Cuisine tatare et descendance, Alina Bronsky, traduit de l'allemand par Isabelle Liber, Actes Sud 2012, 330 pages qu'on ne lâche pas !