Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Au grand lavoir...en poche | Page d'accueil | Le chant des revenants ...en poche »

10/02/2020

Les évadées

"La tête dans le guidon, freins réglés au plus sensible, le regard des autres en guise d'itinéraire, nous regardons passer ces libertés chéries brimées, ces langages uniformisés, ces sexualités trianglerosées, ces têtes tranchées, loyers seins et fesses refaits sur panneaux outranciers, ces barbes emmêlées aux barbelés ,ces familles épiées jusqu'aux bébés."

Née sous X, Modeste Nacarat Mercurier affiche un format XXL et un poster de Clint Eastwood dans sa chambre d'ado, alors que c'est l'actrice Sondra Locke, frêle brindille blonde (et compagne d'alors du "justicier d'opérette") qui l'attire.alexandra fritz
Mais c'est finalement la délicate Anicée, ravissante métisse et compagne de chambre qui va affoler son cœur. Séparées, se retrouvant après des parcours éprouvants  (mais racontés de manière à la fois hilarante et tragique par Modeste, la narratrice), les deux jeunes femmes vont partir s'installer à la campagne et là, fonder une troupe mi- féline mi- féminine ,car Modeste a découvert dans sa jeunesse le pouvoir  réparateur et libérateur des mots mis en scène.
Placés sous le patronage de Virginie Despentes , Les Évadées est un roman joyeusement féministe, anarchiste qui met à mal le système patriarcal et les bons sentiments. Si le récit manque parfois de fluidité, les diatribes enflammées de Modeste dynamitent avec verve et humour tous les obstacles qui se mettent sur le chemin de nos rebelles.
Modeste brasse les mots, joue avec eux, s'enivre d'énumérations et d'inventions langagières  qui perdent parfois le lecteur en route, mais lui donnent aussi l'occasion de relire et d'apprécier encore plus ces
logorrhées énergiques et libératrices. Un grand coup de cœur !

Grasset 2020 , 248 pages , Collection Le Courage, une collection qui déçoit rarement !

Commentaires

Tu donnes très envie de le lire, en dépit de ses faiblesses.

Écrit par : Aifelle | 10/02/2020

Les logorrhées ne m'attirent pas, mais ce roman a l'air sympathique et dynamique.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 11/02/2020

Ça m'a l'air d'être un texte savoureux... et du coup, ça m'intrigue :)

Écrit par : Autist Reading | 11/02/2020

La manière de raconter dont tu parles me tente bien... why not!

Écrit par : Karine | 22/02/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.