Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« à cinq ans, je suis devenue terre à terre | Page d'accueil | La fenêtre au sud »

12/11/2020

Des vies à découvert

"On ne peut plus aller aux abris quand il n'y a plus d'abris."

Deux époques de profonds bouleversements, 2016 et 1871, un pays , les États-Unis et une même volonté de trouver un abri, réel ou métaphorique, pour des personnages auxquels nous nous attachons très rapidement, tel est le contenu du roman de Barbara Kingsolver Des vies à découvert.
Pour relier ces deux époques, une maison, mal conçue, mais qui agira comme un révélateur  de déni ou au contraire incitera à des prises de conscience.barbara kingsolver
Barbara Kingsolver brosse ici le portrait passionnant de la famille Knox , intellos bohèmes rattrapés par la crise , un fils dans le monde de la finance, une fille plus atypique, mais qui se révèlera sans doute plus lucide et plus adaptée à la situation contemporaine, marquée par la crise climatique, sociale et politique.
Au XIXème siècle, c'est le personnage de Mary Treat, scientifique injustement oubliée, qui montre la voie vers une science plus moderne , loin des diktats obscurantistes.
Les relations familiales sont également au cœur des problématiques et l'humanité inquiète de Kingsolver s'épanouit ici avec beaucoup de finesse ,à son habitude. Un roman puissant où luit un peu d'espoir.

Traduit de l’anglais par Martine Aubert, Éditions Rivages 2020

 

Commentaires

Il doit être à la bibli. Je l'emprunterai tôt ou tard.

Écrit par : Aifelle | 12/11/2020

Un bon cru de l'auteur, en effet.

Écrit par : keisha | 12/11/2020

Ah Chic un nouveau Kingsolver ! Merci pour cette information de première nécessité.

Écrit par : Joelle | 12/11/2020

à toutes: un livre riche, à savourer à plusieurs niveaux.

Écrit par : cathulu | 12/11/2020

Je déduis de ton billet et de ton commentaire ci-dessus que tu l'as aimé, mais je ne sais pas pourquoi, j'ai l'impression que tu n'as pas été totalement emportée. Est-ce moi qui imagine ta réticence ou est-elle réelle ? OK, j'admets essayer de trouver de bonnes raisons de ne pas noter ce gros roman, d'autant que tu ne l'as pas mis sur ton étagère des indispensables... :))

Écrit par : Melanie B | 13/11/2020

Melanie, j'ai trouvé des longueurs dans la partie "historique".

Écrit par : cathulu | 13/11/2020

Il m'attend !

Écrit par : Hélène | 16/11/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.