Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2017

Les mots du bitume

"L'argot, lui ,fait preuve d'une grande hospitalité envers ce que l'on considère comme des fautes.C'est une langue qui ne juge pas, qui ne condamne pas mais qui accueille."

Longtemps je me suis réveillée de bonne heure en fin de semaine, pour le seul plaisir d'écouter les chroniques d'Aurore Vincenti sur France Inter. (clic)
Les mots du bitume, qui reprend les meilleures d'entre elles, permettra à tous de les (re) découvrir sans avoir à se lever dès potron-minet. L'occasion aussi de mieux comprendre les extraits de rappeurs  diffusés dans l'émission et dont le flow*, ajouté à cette langue quasi étrangère pour moi, ne garantissait pas forcément la compréhension à cent pour cent.aurore vincenti,alain rey
De Rabelais à Booba, en passant par des extraits de dialogues d'Audiard ou de chansons de Brassens, rien de ce qui est linguistique n'est étranger à Aurore Vincenti et elle fait son miel (et le notre) de ces auteurs éclectiques, retraçant avec gourmandise et humour tant l'origine des mots que leur nuances ou leurs  évolutions.
J'ai ainsi découvert que la ville de Grigny était particulièrement féconde en créations l'ingusitiques, que le romani, l'arabe ou les langues africaines nous prêtaient généreusement leurs mots, mais aussi que parfois, l'anglais, auquel les rappeurs français se réfèrent souvent, ne fait qu’emprunter au ...français ! Ainsi en est-il du fameux spoiler (divulgâcher) venant "De l'ancien français espillier qui signifiait "dépouiller" , "piller"et même "spolier"".
De l'érudition en pagaille donc, mais de manière enjouée. Un pur régal préfacé par le maître Alain Rey.

Le Robert 2017.

* flux, débit de paroles dans le rap.

07/03/2011

Dictionnaire amoureux des dictionnaires

"Le dictionnaire court de la science la plus érudite à la fantaisie la plus débridée; en chemin, il rencontre la littérature, les grands textes et s'enroule autour d'eux comme le lierre de la critique: Pierre Bayle *avait lancé le mouvement."

Multiforme, multisupports, le dictionnaire est selon Alain Rey un Objet Culturel mal Identifié et il est plus facile de dire ce qu'il n'est pas que de déterminer ce qu'il est. C'est pourquoi l'auteur de ce dictionnaire amoureux des dictionnaires confie le soin à Josette Rey-Debove (à qui il consacre un article tout en retenue) de le définir en cinq points rigoureux et clairs. On devine en effet que dans le couple, l'aspect technique, celui des concepts, était plus celui de la lexicographe disparue en 2005 . A Alain Rey de s'occuper avec sa truculence coutumière des volutes plus littéraires . Il va ainsi sans jamais ennuyer son lecteur des plus célèbres au plus méconnus des lexicographes, se penchant avec intérêt aussi bien sur le dictionnaire de Vidocq que sur celui de Perret ou de Desproges.alain rey,qui d'autre ? !
Alain Rey souligne au passage le grand intérêt des Français pour les dictionnaires de synonymes , "par suite d'une obsession rhétorique, ne pas se repéter dans l'expression écrite, et manifester qu'on est maître des nuances  et de l'expression juste.". Il en profite pour réaffirmer l'ambiguïté du terme synonyme et critique de la même manière ces dictionnaires des mots de sens voisins, ces recueils formant "une marée de mots où nos contemporains aiment à barboter." Le style est donc très imagé et la pensée robuste, l'ouvrage n'étant pas seulement l'occasion d'un exercice d'admiration mais aussi de quelques rappels vigoureux non seulement linguistiques mais aussi économiques (un dictionnaire est aussi un enjeu financier ). Un dictionnaire dans lequel chacun se fraiera son propre chemin, baguenaudant, piochant de- ci de- là, sans jamais être déçu. Enthousiasmant !

Dictionnaire amoureux des dictionnaires, Alain Rey, Plon 2011, 988 pages de ABC, ABCD à Virginia Woolf, illustrées par Alain Bouldouyre. 998 pages !

* Pierre Bayle: auteur d'un "Dictionnaire historique et critique, une des oeuvres majeures du siècle de Louis XIV parce qu'il annonce la suite, les Lumières."