Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Tout ce qu'on ne s'est jamais dit...en poche | Page d'accueil | Dans l'atelier de l'écriture on n'apprend pas à nager par correspondance »

06/03/2017

Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe

"Apprends à lire à Chizalum. Apprends-lui à aimer les livres.Le mieux est de lui montrer l'exemple au quotidien. [...] Si rien d'autre ne marche, paie-la pour lire."

Quand son amie lui a demandé des conseils pour élever de manière féministe sa toute petite fille, Chimamanda Ngozi Adichie a d'abord été prise au dépourvue. Puis, s'inspirant de ses expériences des enfants et de sa réflexion sur le féminisme, a enfin rédigé quinze suggestions toujours pleines de pragmatisme et parfois d'humour, sans jamais tomber dans le prêchi prêcha.41UjRxE-faL._AC_US218_.jpg
En creux, c'est aussi un portrait de la société nigériane qui nous est livré par le biais des relations entre hommes et femmes, une société où la mondialisation sévit aussi par le biais de cette distinction artificielle des vêtements pour enfants :rose pour les filles, bleu pour les garçons.
Sans tomber dans intellectualisme à tout crin, l'écrivaine nigériane nous livre ainsi des pistes, étayées de d'exemples concrets, où se lit aussi une revendication de l'identité africaine. Un livre tonique,généreux et plein d'humanité.

Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe,  Chimamanda Ngozi Adichie ,traduit de l’anglais (Nigéria) par Marguerite Capelle.

Gallimard 2017, 78 pages inspirantes.

Commentaires

Vu en librairie attirée mais pour plus tard. Bonlundi bises

Écrit par : ptitlapin | 06/03/2017

Toujours bon à prendre ce genre de livre par les temps qui courent.

Écrit par : Aifelle | 06/03/2017

A lire ce mercredi, alors.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 06/03/2017

Anne, il se lit en un clin d’œil !
Aifelle, oh oui !
Alex, oui, en compagnie d'un autre...

Écrit par : cathulu | 06/03/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.