Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Celle que vous croyez...en poche | Page d'accueil | Puissions-nous être pardonnés »

19/05/2017

Fendre l'armure

Grâce à lui, qui avait été abandonné et qui m'avait attendu sagement la première nuit, qui avait pas douté une seule minute que j'allais revenir le chercher et qui maintenant comptait sur moi pour son bien être, j'ai été mieux. Je ne dis pas heureux, je dis mieux."

Leur armure, ils l'ont forgée consciemment ou pas, qu'ils soient "fantassin du capitalisme",employée d'animalerie, chauffeur routier ou  expert en bâtiment. Pour échapper à un deuil, à un amour sans espoir ou à un destin inscrit d'emblée dans l'origine sociale ou dans un corps avantageux.
Par la grâce d'une rencontre improbable, le plus souvent éphémère, mais marquante, ils vont pouvoir Fendre l'armure, laisser libre cours aux émotions qu'ils avaient soigneusement cadenassées, ôter le caparaçon que leur éducation ou leur volonté leur a légué et dont ils ne remarquent même plus le poids, restant imperturbable dans les situations les plus éprouvantes.anna gavalda
Ce sont deux femmes qui échangent dans un petit appartement, lovées dans un canapé aux allures de contes de fées réconfortant, deux voisins partageant la même passion pour les chaussures, un père qui sait interpréter  avec beaucoup d'humanité la "grosse bêtise" de son fils , pour ne citer que ceux qui mo'nt le plus touchée.
Alors oui, d'aucuns diront que Gavalda n'est pas une grande styliste, même si ici l'oralité qu'on lui a tant reprochée apparaît nettement moins et de manière plus juste, mais sa tendresse, son attention à d'infimes détails, sa malice dans la chute de la dernière nouvelle, sous forme de clin d’œil au lecteur, et surtout l'émotion qu'elle fait naître chez lui, fait qu'à son tour celui-ci ne peut que Fendre l'armure .

Fendre l'armure, Anna Gavalda Le Dilettante 2017.

 

Cuné m'avait donné envie.

Commentaires

Impossible de résister, n'est-ce-pas ?

Écrit par : cuné | 19/05/2017

J'ai laissé tomber ses derniers romans, mais ce recueil de nouvelles m'attire nettement plus. Sans urgence ..

Écrit par : Aifelle | 19/05/2017

Des nouvelles, cela change de ses longs romans.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 19/05/2017

Noté chez Cuné! J'aime bien son style oral!

Écrit par : Karine | 20/05/2017

J'ai presque envie de retrouver Gavalda avec ce titre...

Écrit par : antigone | 21/05/2017

Cuné, oui et après les nouvelles australiennes que je viens de finir, ça fait du bien !
Aifelle lewerentz, Alex, Antigone,j'ai renoué avec plaisir !
Karine,moins présent ici.

Écrit par : cathulu | 21/05/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.