Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La succession | Page d'accueil | L'été dernier à Syracuse »

06/06/2017

Tous en choeur

"les gros mots, pour lui, c'était un peu comme des lettrgill hornbyes en gras ou une enseigne au néon. Son cerveau s'illuminait en réaction à ce stimulus."

La chorale de Bradford est en émoi: leur chef de chœur est souffrante et ne pourra donc les préparer efficacement pour le championnat régional. Les défections s'accumulent , mais heureusement quelques nouvelles recrues vont insuffler, pour le meilleur ou pour le pire, un nouveau souffle au groupe.
Après avoir dépeint le microcosme des mères de familles d'une école primaire dans La reine des abeilles, Gill Horny s'attaque cette fois au microcosme d'une chorale anglaise.
On sent qu'elle a observé avec amusement cette communauté dont elle dépeint allègrement les travers, petits ou grands.
Gill Horny choisit très nettement son camp entre les individus à l'ego inutilement boursouflé, gavé de rêves télévisuels, et ceux, nettement moins glamour, mais riches d'humanité.Un bon moment de lecture, même pour ceux qui comme moi chantent comme une casserole.gill hornby

 

 

Commentaires

Ca a l'air sympathique. Tu l'as lu en chantant ?!

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 06/06/2017

J'avais lu "La reine des abeilles" sur tes conseils mais n'avais pas été totalement convaincue, alors je m'abstiendrai pour le coup. En revanche, on m'a encore chaudement recommandé de lire un Kate Atkinson hier...

Écrit par : Melanie B | 08/06/2017

Alex, il vaut mieux pas :
Melanie, Kate for ever !:)

Écrit par : cathulu | 11/06/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.