Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'écart...en poche | Page d'accueil | #LaCampagne N'EstPasUnJardin #NetGalleyFrance »

14/08/2019

De terre et de chair

"Une fois de plus, j'ai l'intime conviction que l'objet de l'art n'est ni l'idée, ni le résultat, mais ce qui se passe entre les deux."

D'emblée, l'écrivaine et sculptrice Valérie Rossignol inverse les situations traditionnelles. C'est en effet elle qui , dans le texte intitulé "Homme de terre", relate des séances de travail où un homme nu pose pour elle, tandis qu'elle malaxe la terre et modèle son corps. De la même manière, dans "Homme de Chair", l'homme est le destinataire d'une lettre d'amour.valérie rossignol,préface de belinda cannonne
Deux textes, au plus près de ce qui se joue au cœur de la pratique artistique, comme au cœur des relations humaines.
Si j'ai beaucoup aimé la première partie, dans son analyse fine de ce qui se joue d'indicible entre le modèle, qui n'est en rien passif et la sculptrice, je suis restée plus mitigée, n'étant guère sensible au lyrisme ,en ce qui la lettre d'amour. Il n'en reste pas moins qu'une lettre aussi passionnée, aussi poétique, se hisse à la hauteur des plus remarquables lettres d'amour.

Merci à Babelio et aux éditions L'arbre Hominescent.

Le billet d'Antigone : clic.

Celui d'Alex: clic

Commentaires

Tu te situes quelque part entre Alex et Antigone. Je ne suis pas assez convaincue pour le noter.

Écrit par : Aifelle | 14/08/2019

Merci pour le lien. J'ai vraiment tout aimé dans ce livre-hérisson.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 16/08/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.