Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La fourmi rouge...en poche | Page d'accueil | Psychologie de la connerie...en poche »

27/01/2020

A mains nues

"Mes amies et moi n'élevons pas nos enfants de la même façon selon qu'ils ont une forme de fille ou de garçon. Conscientes de ce qui se joue ici et maintenant pour les hommes et les femmes, on veut rebattre les cartes."

La narratrice d’À mains nues utilise le "Je", mais c'est une 3je" englobant dans lequel chacune pourra se reconnaitre, s'identifier à des degrés divers. Avec une belle énergie, Amandine Dhée revisite les différentes facettes de ce qui nous constitue en tant que femmes.
Le désir irrigue ce texte de la jeunesse à la vieillesse, cette étape qui pour elle est encore lointaine, et le rend optimiste et riche de possibilités.amandine dhée
La langue est précise, fluide et aborde avec franchise, mais sans jamais tomber dans la vulgarité, tous les aspects de la vie féminine.
Il est intéressant pour celles qui, comme moi, ont connu les années 70 et le choc qu'ont été par exemple Les mots pour le dire de Marie cardinal ou les textes de Benoîte Groult de constater l'évolution des thèmes évoqués, ce qui a disparu ou presque et ce qui apparaît (la notion de genre, par exemple).
Un texte à (s') offrir de toute urgence.

 

La contre Allée 2020, 136 pages et un malicieux calligramme final...

 

De la même autrice: clic

Je souris moins aujourd'hui. Non que j'aie perdu en gaieté mais parce que je ne cherche plus d'emblée à avoir l'air charmante et inoffensive. Et je m'excuse moins. Avant, je m'excusais à tout bout de champ, en souriant donc, désolée par-ci désolée par-là, au cas où, pour lustrer. S'excuser, la maladie des femmes.

 

Commentaires

Si tu évoques Marie Cardinal et Benoîte Grout, évidemment je note. On sent bien en effet ces temps-ci les changements de génération, ce ne sont pas les mêmes thèmes qui sont soulevés.

Écrit par : Aifelle | 27/01/2020

Un texte féministe que je note. je trouve la dernière citation de ton billet très juste.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 27/01/2020

J'avais beaucoup aimé deux de ses textes précédents (déjà sur la foi de tes billets) alors je vais bien sûr me procurer celui-ci !

Écrit par : Melanie B | 28/01/2020

Ton billet a titillé ma curiosité : je note

Écrit par : Stephie | 29/01/2020

C'est fou comme les thèmes mis en avant évoluent n'est-ce pas!

Écrit par : Karine | 30/01/2020

à toutes: à découvrir absolument !

Écrit par : cathulu | 04/02/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.