Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Vivre avec nos morts | Page d'accueil | L'ami...en poche »

06/04/2021

Chez le véto

"Ils appartenaient à un monsieur dépressif, qui ne s'en occupait plus, dit-elle. Et qui a fini par se suicider. Elle raconte l’épisode sans émotion apparente, comme elle parlerait du divorce de sa coiffeuse. Mimi et Bibi sont chez eux et c'est tout ce qui compte."

La salle d'attente d'un cabinet vétérinaire est peut-être bien le dernier endroit où l'on cause. En tout cas, c'est dans celle d'un cabinet suisse que la journaliste Béatrice Guelpa s'est posée, recueillant les témoignages des humains à propos de leurs lézard, poule, hérisson, serpent, oiseaux en tous genres, sans oublier les plus classiques chiens et chats.béatrice guelpa
En quelques traits, elle croque le portait des drôles d'oiseaux sans plumes qui passent dans ce sas, toutes générations et classe sociales confondues: la femme aux rats, le spécialiste des perroquets, ceux qui sont parfois prêts à se priver de vacances, car oui, soigner un animal a un prix et parfois fort élevé.
Coup de foudre, passion dévorante et inexpliquée pour des animaux parfois rejetés, tristesse contenue et angoisse aussi, la journaliste rend compte des émotions mais aussi des joutes verbales qui ont parfois lieu dans la salle d'attente. Un microcosme décrit avec brio.

Merci aux Jardins d’Hélène pour la découverte : clic.

 

Éditions Favre 2021

Commentaires

J'y vais le moins possible mais je confirme que les animaux facilitent le contact entre humains, y compris ailleurs que chez le véto.

Écrit par : keisha | 06/04/2021

Il me semblait que l'on attendait moins chez un véto que chez le médecin.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 07/04/2021

Keisha, oui, sauf quand les gens sont plongés dans leur téléphone ! :)
Alex, il y a aussi des urgences et des examens non prévus...

Écrit par : cathulu | 07/04/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.