Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2010

Le rap des rats

Faites gaffe, le rap, c'est contagieux ! La preuve :51QBYCHWS0L._SL500_AA300_.jpg

Fi des Ratatouilles
Et des Rapetout
Les rats se radinent
Et râlent un p'tit coup !

Des villes ou des champs
Ils veulent leur ration
De blé, d'affection !
Ras l'bol du poison !

Michel Besnier et
Henri Galeron
Rappent pour ceux qui
Sont pas rabougris.

Ils veulent sans ratés
nous rabibocher
Avec les ratons
Tout ravigotés !

Signé cathulu .

Plein de tendresse et d'humour ! à ne pas rater !

Editions Motus ,2000

Emprunté à la médiathèque.

 

 

 

 

08/12/2010

La grande ourse

41SJSZMY7QL._SL500_AA300_.jpgLa grande ourse a quitté le ciel , est descendue sur terre . Comme elle n'est pas commode, personne n'arrive à la faire regagner sa demeure céleste. Personne vraiment ?
Un album à la fois plein de poésie et de vigueur, avec un format très attractif (36x21,5). Le texte de Carl Norac et les illustrations de Kitty Crowther (jouant principalement de l'ocre, du jaune , du blanc et  du noir) s'allient pour nous donner un album fourmillant de détails.

Un livre qui donne envie d'observer les étoiles.

 

La grande Ourse, Carl Norac, Kitty Crowther, Pastel 2010.

06/12/2010

Ma mère en vacances

Gwendoline Raisson , au texte, et Magali Bardos , aux illustrations , empruntent la voix d'un petit garçon pour nous raconter les aventures de Ma mère en vacances.
(On est bien loin des Ta mère elle est ...qui ponctuaient les propos des cours de récréation il y a quelques temps !)512v5uIdVkL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU08_.jpg
Non ici, que ce soit à la montagne (aux sports d'hiver) ou à la campagne (en été) nous suivons les tribulations d'une mère finement observée par son fils.
Plein de malice, le loupiot attend d'être saucissonné dans son anorak trop petit pour déclarer qu'il a envie de faire pipi . Un classique ! mais un classique revisité et le texte qui joue sur les rimes et la technique de l'énumération qui revient comme un refrain, prend aussi en compte l'exaspération (contenue) de la mère qui en est réduite à faire le yogi écharpe au cou et bonnet sur la tête !
Quant à la campagne ce n'est guère mieux ! En effet, un mère qui passe l'aspirateur jusque dans les pots de fleurs peut difficilement être confrontée à la réalité des insectes !
Évidemment le petit garçon se donne le beau rôle et tout se termine bien.
Deux histoires espiègles à lire ensemble !

Ma mère en vacances, Gwendoline Raisson & Magali Bardos, OFF-Pastel 2010

J'en profite pour souhaiter une bonne fête de Saint Nicolas à tous les enfants !

02/12/2010

Pourquoi on écrit des romans...

"Il y a quelque part un livre qui est fait pour toi."

C'est sous la forme d'une mini "pièce de théâtre", d'un dialogue entre une écrivaine, Anne et ses neveux et nièces (respectivement 6 , 9 et 15 ans) que Danièle Sallenave explique très clairement ce que représente l'écriture, les liens complexes existant entre la réalité et la fiction et la formidable liberté qu'elle représente , en particulier par rapport aux nouvelles technologies.
La langue est parfois familière, on sent que l'auteure s'est frottée aux réflexions des jeunes qu'elle a pu rencontrer, son argumentaire est bien rôdé, efficace et clair.41HYjYm7IuL._SL500_AA300_.jpg
Les références littéraires sont expliquées dans de petits carrés jaune fluo, sur le côté du texte tandis ques les idées importantes sont imprimées en bleu. Beaucoup de lisibilité et de pédagogie donc.
Les illustration de Sandrine Martin parviennent fort bien à insuffler un peu d'humour  et dénergie à un texte qui manque singulièrement de chair et qu'on sent une fois encore trop bridé. Danièle Sallenave a plein de bonnes idées mais pas forcément la verve d'un Pennac ou d'un Picouly pour les faire passer. Un tantinet trop académique ce volume m'a néanmoins donné envie de découvrir d'autres textes de cette collection Giboulées (voilà à quoi servent les Dans la même collection !).

Pourquoi on écrit des romans...Danièle Sallenave, Dessins de Sandrine Martin, collection Giboulées, Gallimard jeunesse 2010 , 77 pages très pédagogiques.

01/12/2010

Zuza

Mieux vaut tard que jamais: je découvre l'héroïne d'Anaïs Vaugelade: Zuza !41f-rffd1mL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU08_.jpg
Très peu de texte dans cet album destiné aux petits mais un graphisme tout en rondeurs et en tendresse qui nous montre comment l'héroïne parvient à tirer le crocodile qui encombre sa baignoire , à l'emporter de haute lutte contre le saurien qui entendait bien lui voler son dîner ou arrive à faire régner l'harmonie entre tous les doudous qui veulent partager son lit en même temps que l'inévitable croco !
C'est charmant et ces trois aventures de Zuza plairont sans aucun doute aux petites filles qui s'y identifieront bien volontiers !

Zuza, Anaïs Vaugelade, Ecole des loisirs 2010. Réjouissant !

20/11/2010

L'anniversaire du chat assassin

"Des fantômes dans le placard et des bosses dans le lit, voilà le prix à payer. Que cela vous serve de leçon !"

Sacré Tuffy ! Parce que ses maîtres ont décidé de fêter Halloween plutôt que son anniversaire, (quelle idée d'être né un 31 octobre in England !) notre chat préféré va leur mener la vie dure une semaine durant et organiser sa propre fête. Evidemment les chiens seront interdits. Evidemment une floppée de chats délurés qui s'amusent et bambochent cela ne peut que tourner mal... Mais bien sûr , comme d'hab' ,Tuffy retombera sur ses pattes et continuera de martyriser sans vergogne son maître.41SDRz5p4xL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU08_.jpg
Les chats font la loi !
Une nouvelle aventure sympathique de Tuffy, même si Hallowen a perdu tout son impact en France. Les dessins  pleins de malice de Véronique Deiss contribuent au plaisir de ce roman destiné aux enfants qui aiment déjà lire tout seuls.

 L'anniversaire du chien assassin, Anne Fine, traduit de l'anglais par Véronique Haïtse.71 pages qui se gaussent (gentiment ) des chiens.

01/10/2010

Le petit Gus fait sa crise

"Si elle est sévère avec moi pour ma console, c'est normal que je sois sévère avec elle pour les câlins. c'est vrai quoi."

Gus (tave) a dix ans, une mère qui a eu la fâcheuse idée de lire (et d'appliquer) les conseils d'Aldo Nouillerie( pédiatre de la pire espèce, le roi de la frustration), un père qui claironne les prix au supermarché, filant la honte à son fils, un grand frère qui a "des boutons d'apnée plein la tronche", et une grande soeur qui rêve d'introduire en fraude un rat dans la maison, pour faire style.41wQ9zZVPyL._SL500_AA300_.jpg
Mais lui Gus, a la délicieuse intention de ne pas suivre l'exemple de ses aînés :"Quand je serai un ado, j'éviterai d'être égoïste et feignant et j'aiderai ma mère à se taper les corvées de la maison. c'est la moindre des choses et je le ferai dès que je serai en âge de le faire." (Vite signe-là mon fils ! ).Remarquons  néanmoins au passage qu'il prend la précaution de ne pas préciser quand se situe cet âge bénit ...
Mais Gus ne se limite pas à son petit nombril, il chope au passage les faits d'actualités qui le touchent ou l'énervent et les commentent parfois dans un langage peu châtié (mais qui irait prétendre que nos chérubins s'expriment toujours de manière endimanchée ? ). Certains thèmes sont abordés de manière un peu maladroite mais globalement on se glisse avec délices dans la vie mouvementée de cette famille qui ressemble peu ou prou à la notre, chat compris !
Claudine Desmarteaux a su trouver  le ton et le langage de Gus, mêlant à-peu-près et néologismes, et le récit cavale à toute allure entre Tamara qui balance des coups de trousse et DS Lite.

Ne reste plus qu'à le faire valider par Mister Ferdi !:)

24/03/2010

Bestiaire universel du professeur Revillod

Une couverture délicieusement désuète, rappelant un peu celles de Hetzel, un carnet solidement relié par des anneaux, Le bestiaire universel du professeur Revillod, doublement sous-titré: L'almanach illustré de faune mondiale, mélange de curiosités pour s'instruire en se distrayant et vice versa est d'emblée un régal.5134ZJwmGUL._SL500_AA300_.jpg
L'ouvrir c'est prolonger le plaisir car bien vite, en plus des gravures fourmillant de détails cocasses, accompagnées de légendes gentiment pompeuses, on trouve aussi des découpes en trois parties permettant de créer 4096 espèces différentes (dont une non nommée) et hautement improbables.
Tout se raccorde à merveille, illustrations et textes et l'aspect scientifique décalé provoque sourires en cascades. l'institut Revillod propose en outre  pour conclure une série de questions et de propositions qui ouvrent de nouvelels perspectives de jeux.

Ferdi et moi attendons déjà avec impatience le second volume du bestiaire.

Emprunté à la médiathèque.

Texte de Miguel Murugarren, illustrations de Javier Sàez Castàn, traduction de l'espagnol (Mexique) par Françoise de Guibert,Editions autrement 2008, 40 pages .

17/02/2010

Eddy Milveux

51KECRGBT6L._SL500_AA240_.jpgQuand on sauve la vie d'une blatte magique, forcément la qualité des voeux qu'on va pouvoir faire exaucer s'en ressent. Loin de faciliter la vie -et les amours-d'Eddy, la blatte magique va le plonger dans des situations délirantes ou à tout  le moins gênantes, pour le plus grand plaisir du lecteur, petit ou grand.

Lu et approuvé par Ferdi ,10 ans.

Eddy Milveux,tome 1, Lisa Mandel, Milan 2004.

Emprunté à la médiathèque.

Il était temps que je découvre cette auteure !

06:00 Publié dans BD, Jeunesse | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : lisa mandel, humour

02/02/2010

Si j'étais Fifi brindacier

Fifi Brindacier ayant été la première héroïne à la fois féministe et gentiment rebelle de mon enfance, je me réjouissais à l'idée de lire Si j'étais Fifi Brindacier de la coréenne Yoo Eun-sil.51UgNqfNUOL._SL500_AA240_.jpg
Las, j'ai trouvé le texte répétitif et plat, et j'ai abandonné au bout d'une cinquantaine de pages cette histoire languissante où une enfant remarque la, je cite ,"sollicitude" inhabituelle de sa mère. Même l'idée de cette petite fille de 10 ans qui découvre le pouvoir magique de la lecture n'a pu me décider à poursuivre. Dommage car les illustrations toutes douces sont fort plaisantes.

Si j'étais Fifi Brindacier, Yoo Eun-sil, Picquier jeunesse, 194 pages.

L'avis enthousiaste de Gawou.