Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2013

Toutes les maisons sont dans la nature

"Pour les fondations, on dispose des caisses de bière en plastique remplies de sacs de sable."

Non, les architectes ne bâtissent pas que des musées ou des tours géantes ! Ils imaginent aussi des habitations répondant aux demandes et aux besoins de leurs clients, sachant s'adapter et tirer parti de leurs compétences premières qui n'ont souvent rien à voir avec l'architecture.didier cornille,architecture,maisons
Composé de dix chapitres, consacré chacun à un architecte renommé, le livre de Pierrre Cornelle m'a dans un premier temps déroutée par le parti pris des couleurs primaires utilisées. Mais la qualité des informations, la clarté des dessins et l'accent mis sur la relation à l'humain m'a finalement séduite. Un petit livre, par la taille, qui m'a intéressée et saura, j'en suis sûre, capter l'attention aussi des plus jeunes.

 

Merci à Libly et aux éditions Hélium !didier cornille,architecture,maisons

27/03/2013

La mémoire de l'éléphant

"Un voyage inoubliable dans la mémoire de Marcel."

Savez-vous à quoi on reconnaît un éléphant gaucher ?* à qui était destiné en premier lieu le tabouret tam-Tam ?** Sauriez-vous dire, comme ça tout à trac, comment s'appelle la plus grande fleur du monde (qui peut peser jusqu'à 10 kg, quand même !) ? ***sophie strady,jean-françois martin
C'est à ces questions et à beaucoup d'autres que se propose de nous répondre Marcel l'éléphant, au cours d'une journée fertile en surprises et en souvenirs.
Une lecture très agréable qui pourra même se prolonger grâce à aux riches bibliographie et webographie qui clôturent cet album appréciable autant par les enfants que par les parents !

Merci à Libfly et aux éditions Hélium !

*au fait que sa défense gauche est plus usée que la droite.

**aux pêcheurs.

***la rafflésie.sophie strady,jean-françois martin

19/03/2013

Cartes /voyages parmi mille curiosités et merveilles du monde

Plus jeune, j'ai beaucoup rêvé en regardant la carte de l'Australie dans un Atlas, tout simple. Peut êtait-ce l'immensité de ce territoire peu peuplé qui me fascinait.aleksandra mizielinska et daniel mizienlinski
Dans l'ouvrage d'Aleksandra Mizielinska et Daniel Mizielinski, c'est exactement l'inverse qui m'a séduite. On retrouve ici l'esprit des cartographes d'antan qui dessinaient, sans respecter les échelles, tout ce qui peuplait les continents niouvellement découverts: aussi bien la faune que la flore ou les indigènes. Plusieurs milliers de vignettes nous donnent à voir aussi bien le musée de la chaussure tchèque que le viaduc de Millau enFrance, le roi des harengs dans l'océna Atlantique que la harpie féroce du Pérou.
En 50 cartes, les continents et 40 pays sont ainsi passés en revue, d'une manière faussement foutraque et donennt ainsi libre cours à l'imagination et à la rêvrie.

Un format extra-ordinaire  (27x37) qui contribue au dépaysement ! à (s') offrir absolument, quel que soit l'âge !

 

Editions Rue du Monde 2012.aleksandra mizielinska et daniel mizienlinski

 

 Un grandMerci  àLibfly et à l'éditeur !

13/03/2013

Dictionnaires Desmarteaux

"amour: c'est pas avec des épinards, du chou et des endives qu'on nourrit correctement un enfant."

Les dictionnaires sont mon péché mignon, alors quand on m'en offre un deux- en- un, jugez de mon bonheur ! Surtout quand c'est Claudine Desmarteau (oui, l'auteure du Petit Gus, cher à mon coeur) qui s'y colle !claudine desmarteaux
En un seul volume ont donc été rassemblés: Le petit rebelle (un délice irrévérencieux de dictionnaire foutraque dont l'auteur prétendu a un pied dans l'enfance et l'autre dans l'adolescence, souffre d'un ego surdimensionné et affirme tout de go : "à la question  "Qu'est ce que tu veux faire quand tu seras grand ? Je réponds: "NON". ça a le mérite d'être clair.
Quant au Dictionnaire des synonymes , glissant d'un registre de langue à un autre dans une même phrase, il se propose tout à la fois d'enrichir le langage de son lecteur (explications discrètes à l'appui), tout en racontant l'histoire d'un pauvre garçon qui finira par avoir la bosse des maths d'une manière bien particulière, on s'en doute ! Que Claudine Desmarteau place dans un texte en principe destiné à  la jeunesse de savoureuses énumérations compilant "couards" ou "haridelle" à côté de "trouillards" ou "sac d'os", voilà qui a fait mon bonheur ! Les dessins sont à l'avenant , rageurs et tendres et l'on ne peut que sourire à la lecture de cet ouvrage ! à (s')offrir sans plus attendre !

26/09/2012

Oublie-moi un peu , papa !

Quand ses parents lui annoncent leur séparation, Naomi va constater , au début, un peu cruellement: "Les parents devraient se séparer plus souvent, on les connaîtrait mieux."
En effet, d'un peu lunaire et très occupé, son père va se rendre disponible le mercredi et le consacrer uniquement à sa fille. Réjouie d'abord, Noémie va très vite étouffer dans cette bulle où elle évolue seule avec son père.brigitte smadja,relations pèrefille
Comment trouver son autonomie, son espace de liberté, faire admettre à son père que l'on a grandi, sans pour autant le blesser, voilà le défi que devra relever Naomi, dix ans.
Avec humour et délicatesse, Brigitte Smadja traite ce problème des réajustements nécessaires entre un papa poule frais éclos et sa fille qui rêve de prendre un peu son envol. Un livre réussi , à laisser traîner pour que les papas y jettent un oeil?

27/07/2012

Arrête de mourir

"C'est quoi ce bordel, ce désordre, ce foutoir, où les mères retombent en enfance alors que leurs enfants en sont à peine sortis ?"

L'année du bac pour Samuel. Mais il a bien d'autres soucis en tête car d'une part il est amoureux de la Pauline et d'autre part et surtout sa mère adopte un comportement de plus en plus irrationnel. La famille va devoir se rendre à l'évidence : la mère de Samuel et Caroline est atteinte de la maladie d'Alzheimer et ce à l'âge de 49 ans.irène cohen-janca,alzheimer
Refus d'admettre la réalité, colère  puis acceptation, l'adolescent qui nous livre son point de vue passe par toutes ses étapes, scandant son récit des couplets de la chanson de William Sheller, Maman est folle.
81 petites pages, un concentré d'amour et d'émotion pour dire la maladie et ses répercussions sur de jeunes adultes. L'écriture est magnifique, tour à tour familière et imagée et ne sombre jamais dans le pathétique. Un texte "à murmurer à l'oreille d'un ami à hurler devant son miroir, à partager avec soi et le monde", un texte de la collection "D'une seule voix". à laisser infuser.

Arrête de mourir, Irène Cohen-Janca, Actes Sud Junior 2011.

Déniché à la médiathèque.

 

25/07/2012

Premier chagrin

"Le pire mensonge, c'est celui qu'on se fait à soi-même."

Pour la première fois, Sophie va faire du baby-sitting. Mais très vite, la très jeune fille va se rendre compte que les petits-enfants de la vieille dame, Mouche , qui l'a engagée ne viennent en fait pas la voir. Or, celle-ci est gravement malade et Sophie va l'aider en s'impliquant bien plus que prévu.
Pas de chagrin d'amour adolescent comme le titre pourrait le donner à penser mais un chagrin plus profond quand une adolescente va se trouver confrontée à des situations graves . eva kavian,fin de vie,relation intergénérationnelle
On suit avec plaisir l'évolution de Sophie, ses relations avec sa mère divorcée, ses récits plein d'humour de ses cours au collège et l'on ne peut qu'admirer la manière pleine de maturité dont elle va traiter les différents problèmes qu'elle va rencontrer.
Abordant avec délicatesse les thèmes de la fin de vie et du pardon, Premier chagrin est un texte chaleureux , sensible et pas du tout pesant. Un petit moment de bonheur à ne rater sous aucun prétexte !

Premier chagrin, Eva kavian, Mijade 2011, 189 pages  pleines de vie et de tendresse.

Déniché à la médiathèque.

18/07/2012

Plan B pour l'été

hélène vignal"C'est compliqué, c'est réversible, c'est tordu, c'est flou ...en un mot, c'est bon !"

Comment convaincre une mamie sympa mais un tantinet psychorigide de faire du camping ? C'est Le plan B pour l'été de Louise , 15 ans,  qui veut passer un semaine de vacances avec son meilleur ami Théo, homo dont la famille ne veut admettre l'orientation sexuelle.
Gageons que l'ado saura se montrer persuasive et qu'elle y gagnera en outre de connaître enfin de nouveaux aspects du passé de sa grand-mère.
Une écriture vive et enjouée pour un roman en apparence léger mais qui brosse un très joli portrait des relations intergénérationnelles, sans mièvrerie, et évoque des sujets graves au passage.

Merci Clara pour cette découverte !

Plan B pour l'été, Hélène Vignal, Le Rouergue 2012, 217 pages hérissées de marque-pages !

29/05/2012

Moi, Ambrose,roi du scrabble

Looser absolu, allergique aux cacahuètes,  surprotégé par sa mère qui ira jusqu'à le retirer de son énième collège , Ambrose arbore un pantalon violet et un bonnet à pompon, ce qui , évidemment, n'arrange pas les choses.susin nielsen
En plus il a le chic pour agacer les gens , ce qui le rend plutôt solitaire. Mais tout va changer dans sa vie quand il va se mettre en tête de faire d'un ex-taulard, Cosmo, la figure paternelle dont il manque tant. Ambrose ira jusqu'à traîner Cosmo dans un club de scrabble où l'adolescent apprendra à devenir plus modeste et plus tolérant.
Premier roman écrit par Susin Nielsen, Moi Ambrose, roi du scrabble, ne possède pas le charme de Dear George Clooney mais on y sent la patte d'une bonne scénariste et on ne s'ennuie pas une seconde.

 

Merci à Clara pour le prêt !

28/05/2012

Ma tata Thérèse

"...cela sentait le grand bazar, et la maison de cinglés. Mais ce n'était pas Charenton, c'était la rue Larrey, chez tata Thérèse. C'était bien mieux."

C'est une véritable ménagerie qui habite chez tata Thérèse ! Jugez-en un peu : à côté des classiques chiens et chats, on trouve des oiseaux, dont un moineau en liberté et un faisan dans les toilettes, sans oublier un atèle, des chacals, un perroquet et un agneau sauvé de la boucherie ! Tout ça piaille, bêle, se sauve, se perche dans les endroits les plus improbables (sur la pipe du placide tonton Gaston, par exemple) et crée un univers plein de vie , d'humour et d'amour. fabrice nicolino,catherine meurisse
Un paradis pour les neveux, dont fait partie l'auteur du texte, Fabrice Nicolino. Car oui, "Tout ce que tu liras est vrai, je le jure sur la tête de ma tata Thérèse à moi." Le style est alerte et la connivence avec le lecteur, jeune ou moins jeune, est immédiate. On entre de plain-pied dans cet univers disparu, celui d'un Paris où l'on pouvait trouver un agneau au marché.Quant aux illustrations de Catherine Meurisse, elles valent assurément le détour: qui n'a pas vu un faisan trôner sur la lunette des toilettes n'a rien vu !
Un petit bijou qui ne nous laisse qu'un seul regret n'avoir pas eu, nous aussi, une tata Thérèse comme celle-ci pour pouvoir lui claquer la bise !

Ma tata Thérèse, Fabrice Nicolino, catherine Meurisse, éditions Sarbacane 2012, 87 pages pleines de fraîcheur, d'humour,  paradisiaques ! Et zou, sur l 'étagère des indispensables ! à partir de 10 ans, à consommer sans modération et sans limite d'âge !