Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les huit montagnes...en poche | Page d'accueil | #TousLesHommesDésirentNaturellementSavoir #NetGalleyFrance »

27/08/2018

#TroisFoisLaFinDuMonde #NetGalleyFrance

"Faut pas mollir. Organiser son temps. Avoir son propre règlement, que celui des Bleus ne soit plus le seul à s'imposer. Curieusement, au lieu de nous contraindre plus, cela nous garantit de la liberté, ou quelque chose d'approchant."

Un seul personnage principal , Joseph Kamal, va connaître Trois fois la fin du monde. La première en étant incarcéré pour la première fois de sa vie en prison où il fera l'expérience d'une communauté imposée et n'aspirera qu'à la solitude. La deuxième, quand à l'issue d'une Catastrophe, indéterminée, il fera partie des survivants et mettra à profit les acquis de la prison. La dernière, quand il se retrouvera seul dans la nature à rechercher la compagnie des animaux pour ressentir à nouveau des émotions et des sentiments.sophie divry,robinson crusoe
N'étant guère friande ni de romans carcéraux ni de romans  évoquant la fin du monde , je me suis pourtant régalée du début à la fin de ce roman de Sophie Divry, la présentation et la citation mise en exergue me donnant comme boussole" l’histoire revisitée d’un Robinson Crusoé plongé jusqu'à la folie dans son îlot mental". C'est donc avec enthousiasme que j'ai lu ce roman, établissant sans cesse des comparaison avec les textes de Defoe et/ou de Michel Tournier. Quant à la dernière partie, elle a tout de suite fait écho à un texte clairement revendiqué comme source d'inspiration par l'auteure, à savoir Le mur invisible de Marlen Haushofer.
Évoquant le thème de la solitude recherchée ou subie, Trois fois la fin du monde montre qu'une fois de plus Sophie Divry a su se renouveler avec bonheur.

Éditions Noir sur Blanc 2018.sophie divry,robinson crusoe

Antigone, Kathel ont beaucoup aimé.

 

Cuné émet quelques réserves.

Commentaires

Je l'ai mis au programme, il me tente beaucoup (j'ai nettement plus de tentations cette année que l'année dernière ..)

Écrit par : Aifelle | 27/08/2018

J'avais abandonné la cote 400 du même auteur mais je tenterai bien celui-là :-)

Écrit par : maggie | 27/08/2018

Un véritable tour de force je trouve et un roman étonnant ! ;)

Écrit par : Antigone | 27/08/2018

Je ne sais pas trop. Je suis restée enlisée dans "Et le diable sortit de la salle de bains" alors que j'avais bien aimé les deux précédents. Il faudrait que je reprenne "Le diable", déjà ! ;-)

Écrit par : Melanie B | 27/08/2018

C'est plutôt le parallèle avec Fournier que je craindrai. A tord, il semblerait.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 27/08/2018

Aifelle, la rentrée s'annonce donc bonne :)
Maggie, rien à voir effectivement.
Antigone, on ne le lâche pas .
Melanie, encore une fois cette auteure change radicalement.
Alex, Tournier avait un tout autre point de vue: privilégier Vendredi.

Écrit par : cathulu | 28/08/2018

Mon commentaire a disparu? Ouch là, pourtant j'adore cette auteur, son nouveau livre est forcément dans la liste de ceux que je veux lire!

Écrit par : keisha | 29/08/2018

L'univers carcéral tout comme les récits apocalyptiques me font peur, je ne suis pas sûre que ce soit pour moi :-) Mais en même temps je ne lis que des avis enthousiastes !

Écrit par : Céline | 29/08/2018

Keisha, j'attends donc ton billet !
Céline, feuillète-le en librairie ! :)

Écrit par : cathulu | 01/09/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.