Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« #TroisFoisLaFinDuMonde #NetGalleyFrance | Page d'accueil | Le coeur battant de nos mères ..en poche »

28/08/2018

#TousLesHommesDésirentNaturellementSavoir #NetGalleyFrance

Scandé par des titres de chapitre qui reviennent tout au long du texte (Devenir, Se souvenir, Savoir et enfin Être), le roman de Nina Bouraoui  alterne les souvenirs de l'enfance lumineuse en Algérie et ceux de son adolescence en France.  En quête de son identité  (est-elle algérienne ou française ?), la très jeune femme délaisse l'université pour fréquenter les boîtes de nuit lesbiennes, en particulier le Kat, mais n'assume pas encore son homosexualité.nina bouraoui
Elle brosse aussi, par petites touches, le portrait d'une femme, sa mère, qui , par amour, prendra le chemin inverse de bien des français d'alors: en 1962, elle décide d'habiter avec son mari algérien dans ce pays qui vient de recouvrer la liberté.  Un femme qui refusera de poser des mots sur la violence masculine qu’elle subira des années plus tard.
La violence, il en est aussi question dans les relations qui s'établissent dans le Kat , relations qui fascinent mais semblent aussi effrayer la jeune Nina.
Se voulant le portrait de l'enfance d'une jeune femme homosexuelle, le roman se révèle  un peu trop léger à mon goût, n'approfondissant pas assez la réflexion et nous laissant sur notre faim.

 

Jean-Claude Lattès 2018

Commentaires

Je n'ai jamais lu cet auteur... A chacun de ses livres, il y a toujours un je-ne-sais-quoi qui me dissuade... Et ta conclusion ne va pas m'aider à me rattraper sur ce titre-là :)

Écrit par : Autist Reading | 28/08/2018

Autist Reading, une découverte pour moi aussi. On la voit un peu partout mais franchement, ça me semble bien léger...

Écrit par : cathulu | 28/08/2018

Me voilà peu tentée par cette lecture. Merci pour ton conseil.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 01/09/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.