Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Sous les branches de l'udala #Rentreelitteraire2018 #NetGalleyFrance | Page d'accueil | Les grands espaces »

20/11/2018

Débâcle

"C'est peut être à ça qu'on les reconnaît, les familles où ce qui est le plus essentiel va de travers: pour compenser, elles inventent un tas de petites règles et de principes ridicules."

Eva est invitée à la fois pour commémorer le trentième anniversaire que ne fêtera jamais Jan, le frère d'un de ses amis, et pour l'inauguration d'un "site de production laitière ,presque entièrement automatisé." Doublon bizarre qui donne d'emblée le ton de ce roman où les sentiments s'expriment de manière quasi souterraine, dans un microcosme, celui d'un village flamand ,où elle a passé toute son enfance.
L'occasion pour la jeune femme de revivre deux été qui auront décidé de son existence et du fait qu'elle se rende à cette invitation munie d'un gros bloc de glace...lize spit
Eva, Pim et Laurens, une fille deux garçons, les seuls enfants nés en 1988, coïncidence qui les unira façon trois mousquetaires, même si leurs origines sociales sont bien différentes.Un triangle dont les relations s'effilocheront et deviendront de plus en plus troubles.
La tension ne cesse de monter, et même si parfois, on se perd un peu dans ces retours en arrière, rien de grave : on est tenu en haleine par ces familles dysfonctionnelles chacune à leur manière , où le drame se cache dans les détails qu'Eva scrute avec une acuité sans pareille et sème comme autant de petits cailloux blancs qui, rétrospectivement prennent toute leur valeur.
J'ai été bluffée par ce premier roman qui distille une atmosphère à la fois lumineuse et trouble, qu'on ne lâche pas et qu'on termine  quasi exsangue.

Traduit du néerlandais (Belgique) par Emmanuelle tardif.421 pages foisonnantes de marque-pages ! Actes Sud 2018.

 

 

Warning, déclenchez les larmes,  ce roman- là c'est de la bombe ! Impossible de le dévorer : il faut le siroter, le lire attentivement, comme on savoure un alcool fort !

Et zou, sur l'étagère des indispensables! Il va essorer vos petits cœurs tout mous.

 

Merci à Autist Reading qui m'a donné envie de le lire !

Commentaires

Je vois sur FB qu'Anne et Sylvie n'ont pas accroché ; je l'attendrai donc à la bibliothèque, il m'intrigue et il me tente depuis sa sortie.

Écrit par : Aifelle | 20/11/2018

La couverture met déjà mal à l'aise.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 20/11/2018

Ca, c'est sûr que mon petit coeur tout mou est bien passé à l'essoreuse !!! Je n'en suis pas sortie indemne !

Écrit par : Céline | 20/11/2018

Tu me fais peur, sur ce coup-là, avec ton warning !

Écrit par : Melanie B | 20/11/2018

Mon libraire me l'avait conseillé, j'avais hésité par peur d'un côté un peu malsain. Je crois que tu confirmes un peu ma crainte ;-)

Écrit par : l'or rouge | 20/11/2018

Je l'ai lu et je suis incapable de lire si je l'ai aimé...

Écrit par : clara | 21/11/2018

Bonjour Cathulu, rien que la couverture, cela a attiré mon œil. Je l'emprunterai en biblio. Tu n'es pas la première à en écrire du bien. Bonne journée.

Écrit par : dasola | 21/11/2018

j'hé..j'hé... j'hésite mais tu le dis indispensable alors...
Le Papou

Écrit par : Le Papou | 21/11/2018

Il est sur ma liste.

Écrit par : lewerentz | 24/11/2018

à toutes, ça passe ou ça casse ! :)

Écrit par : cathulu | 25/11/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.