Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« En attendant la neige | Page d'accueil | Je me promets d'éclatantes revanches »

14/05/2019

Fleurs tardives

"J'étais tout de suite chez moi dans ce pays de chair, de peau, de bras, de lèvres. les siennes étaient blindées, rouillées, mais coopératives. N'empêche que c'était comme si j'avais appris à respirer de nouveau, un vrai bain chaud."

Dix ans après le décès de son Jacques chéri, Susie Morgenstern fait la connaissance, via internet d'un veuf, suisse et doté d'un fils unique.
Ils se donnent rendez-vous à Paris et là, Susie, sur une impulsion, pousse Georges sur le lit de la chambre d'hôtel qu'il a louée ! Ce n'est pas parce qu’on a plus de soixante-dix ans qu'on n'a plus de désir sexuel !
Commence alors une enthousiasmante histoire d'amour, soigneusement balisée au début par les deux tourtereaux qui doivent  prendre en compte les réactions de leur familles respectives (on a parfois l'impression que les rôles s'inversent !).susie morgenstern,george rosenfeld
A son habitude, Susie Morgenstern se montre à la fois franche, pudique et pleine d'humour et , ce qui est encore plus intéressant, donne la parole en alternance à George. Nous voyons donc comment chacun d'entre eux ressent les événements, sans que jamais on tombe dans des redites.
La dernière partie est plus sombre, mais tout aussi intéressante.
On souhaite beaucoup de bonheur à Susie et Georges,autant qu'on en ressent à la lecture de cet ouvrage.

Bayard 2018. Déniché à la bibliothèque. 139 pages qui donnent la pêche et filent sur l'étagère des indispensables !

 

Commentaires

Je l'achète pas plus tard que tout de suite, merci pour la découverte !

Écrit par : cuné | 14/05/2019

Cuné, découvert totalement par hasard en allant sur le site de France Inter où un grand Atelier lui était consacré !

Écrit par : cathulu | 14/05/2019

Tu avais lu le précédent, n'est-ce pas (Jacques a dit) ? C'est déjà toi qui m'avais donné envie de le lire. Je verrai si celui-ci me tombe sous la main.

Écrit par : Melanie B | 14/05/2019

Melanie, oui, tu as une excellente mémoire ! Elle tacle un peu Jacques d’ailleurs...:)

Écrit par : cathulu | 14/05/2019

Faut dire qu'il avait pas l'air forcément très facile à vivre, le Jacques ! :-)

Écrit par : Melanie B | 16/05/2019

Melanie, plutôt ronchon c'est sûr :)

Écrit par : cathulu | 16/05/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.