Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/06/2007

En vrac...

Tandis qu'au premier étage,  c'est la  pré-rentrée (agendas,  classeurs en tous genres...GRRR!!!), au rez de chaussée, les promos de l'été.
J'ai ainsi pu repartir avec ceci,
9782266164948

recommandé par ma libraire préférée (la vraie, pas bouche sanglante), et cela pour transporter le tout...
Le slogan est digne des membres des lecteurs Anonymes compulsifs: "On ne peut pas vivre  sans un livre dans la poche. (ni dans son sac)".

Ps:  Malika Ferdjoukh vient de sortir le roman qui a été la mini-série de l'été sur M6.  Pour l'instant, je résiste vaillamment (pour l'instant).9782749906737

14/06/2007

Help !

Une hirondelle il y a quelques secondes,  un moineau il  y a deux jours....
La baie vitrée de la cuisine est traître pour les oiseaux...
Auriez-vous une idée ?  sachant que je ne veux pas mettre de voilages...

12/06/2007

En passant ...

Trois femmes à l'honneur dans le numéro  de juillet de "Marie-France" , trois écrivaines , par ailleurs très belles (photos à l'appui dans le magazine !) :

- Tatiana de Rosnay qui témoigne  dans le dossier ""Tout ce que je  dois à mon père";

- Nathalie Rheims qui évoque son amour de Paris,  en contraste avec

- Marie Rouanet,à la fois  délicate, sereine et malicieuse qui  nous fait partager sa nécessité de la Province, en accord avec son dernier titre Luxueuse austérité*.

* Dont j'attends avec (im)patience , selon les moments, la sortie en poche...

10/06/2007

Apéritif campagnard *

Pour accompagner le champagne que nous allons boire pour oublier la fermeture d'un certain blog...
-500 g de fruits rouges mélangés : groseilles, framboises, cassis...DSC00650
- 1/2 litre d'alcool  pour fruits
- 125 g de sucre candi

-1 bocal soigneusement lavé, ébouillanté, séché dans lequel vous alternerez fruits (lavés, égrenés, séchés) et  sucre candi.
Versez ensuite l'alcool, fermez le bocal, oubliez trois mois (je sais,c'est dur) avant de verser dans un joli flacon en utilisant une passoire pour récupérer les fruits.
Santé !

* A consommer...vous connaissez la  suite !

02/06/2007

Un mot a disparu !

Chaque année les dictionnaires publient avec fracas la liste des mots nouveaux qui ont intégré leurs colonnes. Ils se montrent par contre nettement plus discrets sur ceux qu'ils ont virés par dessus bord...
La Poste elle au moins joue la transparence et nous l'annonce sans détours .
En effet, pour préserver un objet cassable,je l'avais dûment enrobé de plastique à bulles, entouré de chips non comestibles et, touche finale , sur le colis, j'avais collé une étiquette portant en majuscules et en rouge la  mention : FRAGILE,   dont l'inutilité m'a aussitôt été signalée par la préposée.
Le mot FRAGILE ne fait plus partie du lexique postier.
Là, notre imaginaire ne peut que s'emballer: cela signifie-t-il que dans le cadre d'un plan de reconversion de  vaillants rugbymen se  passent nos colis comme autrefois le ballon ovale ?
En supprimant la mention FRAGILE,  la Poste dégagerait ainsi toute responsabilité en cas de dérapage et de plaquage intemprestif...
Allons-nous devoir joindre à nos envois un tube de colle ? ou nous contenter d'envoyer des objets qui, comme les fraises espagnoles, auront résisté au test de la plaque de marbre, ? ou tout simplement changer de transporteur...

26/05/2007

Swap (suite)

Doriane, ma swappée est vraiment un ange : pour me remercier elle m'a envoyé une très jolie carte !
J'en profite pour rassurer Bellesahi,  ma swappeuse :  ses marque-pages sont vachement beaux ! ; les  preuves en image :DSC01241

24/05/2007

"Pour épater vos voisins..." *

Suite à un pari perdu (je n'étais pas la seule perdante, nous étions des millions...), j'ai adopté un nain de jardin.
Oui, je sais, c'est kitsch, mais je lorgnais dessus dans les années 60 quand j'étais petite, ensuite, on m'aurait mis la tête sur le billot que je n'aurais jamais avoué que je trouvais ça rigolo et maintenant, j'en ai un...DSC01159
Il fait sourire tout le monde et j'espère bien qu'il va horrifier mes très chics nouveaux voisins et qu'ils quitteront vite fait un quartier aussi mal famé !
DSC01164

(Il est presque aussi rigolo que les nains figurant ici, non ? )


* Titre d'une annonce pour nain de jardin, trouvé sur internet...

17/05/2007

Recyclons, recyclons...

Samedi dernier, entre deux averses,j'ai assité à une réunion animée par un maître composteur (le premier qui rit se retrouve enfermé dans  la soucoupe volante verte, là-bas dans le  fond ! Ah,  c'est un composteur? Bon.)
J'y ai appris deux ou trois informations intéressantes mais surtout j'ai assisté à une démonstration de Power Point.
Power Point, késaco ? Je m'étais posé la même question quand, en septembre ,on m'avait proposé une formation informatique. Renseignements pris auprès de collègues :  "Power Point , c'est super: tu peux projeter sur écran tous les textes et images de ton ordinateur".
Activant mes neurones, encore véloces  en ce début d'année scolaire, j'en arrivai vite à la conclusion qu'entre la formation et l'acqusition du matériel  nécessaire à l'utilisation de Power machin (ordinateur portable en état de marche, écran, rideaux ,même non ignifugés, (décrochés avant le  passage de la commission de sécurité, raccrochés le lendemain), il s'écoulerait au bas mot plusieurs années et qu'entre temps j'aurai tout oublié de Power machin.
En plus, si l'animateur s'avérait aussi doué que  celui du seul stage d'informatique auquel j'avais assisté il y  a fort longtemps (une seule info pertinente au bout d'une journée de formation : il ne faut pas débrancher l'ordi  en arrachant sauvagement la prise...(hélas,  je n'exagère même pas. Il a  eu  de la  chance que nous soyons des gens civilisés sans quoi ça se terminait dans le  goudron et les plumes.)), bon, bref, je n'ai pas coché la  case  et je n'ai donc pas profité des joies de la  découverte de Power machin.
Grâce au maître composteur, j'allais pouvoir  combler cette lacune.
Déjà,ça commençait mal. Le maître savait sûrement composter mais il  avait dû avoir le même formateur que moi en informatique.
Heureusement,  un spectateur , en quelques clics a réussi à mettre en route le système et là j'ai rapidement compris que Power machin n'était rien d'autre que la bonne vieille séance de projection de diapos des familles !
On recycle vraiment tout, même  le pire ...

Si vouv voulez  en savoir plus sur le  compost, le vrai c'est ici !

15/05/2007

SWAP SWAP SWAP, HOURRA !

Bravant la pluie, le vent, les saints de glace, un paquet que nous avions pu voir sur un blog m'attendait sagement dans ma boîte à lettres.
Inutile de le cacher, j'ai reconnu l'écriture de Bellesahi !
Alors, comme elle me connaît par blog interposé( et par téléphone  même),  j'ai été tout particulièrement gâtée !
Jugez-vous mêmes :livre1

Le café de l'excelsior  de PhilippeClaudel, Ellynn de Robert Mallet, Corps et âme de Frank Conroy,sans oublier des marque-pages vachement beaux (photo à venir),  des macarons d'Amiens (miam !)  , du thé noir aux baies d'argousier (qui a parfumé tout le colis) et que je bois en ce moment,sans oublier ue pochette handmade d'esprit très anglais pour balader mes bouquins  (que je vais utiliser pas  plus tard  que tout de suite!)livre2

J'ai déjà dévoré un macaron et le  livre de Claudel !

Merci, Bellesahi ! et merci aussi à Flo !

13/05/2007

Moi, lectrice de Malika Ferdjoukh ...

D'habitude, je me contente de passer la rubrique "Moi lectrice " de Marie-Claire, n'étant guère intéressée par ces récits de vie mais là, dans le numéro de juin,  le gros titre "J'ai appris le français en chanson" et le chapeau "Enfant, Malika est venue d'Algérie en France pour soigner sa polyo. Sans parents. Sans papiers. Petite fille brillante,  sa soif de culture lui a ouvert bien des portes. Aujourdhui elle  est romancière"
Hé oui, il  s'agit bien de Malika Ferdjoukh dont une grande partie de la blogosphère a déjà dévoré les Quatre soeurs ( à un moment dans l'article  Malika précise "je m'imaginais dans un château ,sur une falaise battue par les vents, écrivant à la lueur d'une bougie", ça ne vous rappelle rien ? !); Charlotte a même eu la chance de la rencontrer car l'ancienne institutrice est souvent invitée dans  les établissement scolaires.
Plus que tout dans cet article, illustré par une photo où on devine Malika plus qu'on ne la voit vraiment, c'est sa conclusion : "dans le cadre des lois actuelles, j'aurais été descolarisée et renvoyée en Algérie. Je ne serais pas en train d'écrire des livres ni raconter des histoires...en français".

Le 16 mai paraîtra le nouveau roman de cette auteure : Taille 42.

A quand un fascicule  de  la série "Mon écrivain préféré" ?