Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/06/2013

Gros mots/ Petit dictionnaire des noms d'oiseaux

Carré, dodu, matelassé, tenant bien en main, Le petit dictionnaire des noms d'oiseaux pourrait être utilisé comme projectile pour envoyer en une seule fois 300 gros mots à la figure de quelqu'un . Radical mais manquant singulièrement de civilité et susceptible de générer des suites déplaisantes.
Ce serait d'autant plus dommage que Gilles Guilleron nous propose pour chacune des entrées de son dictionnaire l'origine , l'histoire, mais aussi des équivalents appartenant au registre courant, voire soutenu. De quoi se défouler en toute quiétude, sans craindre les censeurs !gilles guilleron
Je me suis particulièrement régalée  avec la page "Les mots d'hier", qui dépoussière les insultes et injures passées de mode , sont souvent fort savoureuses. Jugez-en : cloporte (misérable), emplâtre (bon à rien),mijaurée (frimeuse), paltoquet (grossier, rustre), zazou (inadapté). Bref, de quoi ne pas passer pour un iroquois (individu qui ne maîtise pas la langue) ! Un régal pour les amoureux des mots !

 

First 2013

30/05/2013

Mon petit trognon potelé

N'était ce printemps pourri, nous devrions nous promener sous les charmilles ou dans les bois et susurrer à l'oreille de nos amoureux/ses des mots tendres. Fi des "Chéri "et "Mon amour"! Renouvelons notre corpus de mots tendres et saluons au passage l'inventivité des amoureux passés à la postérité. Tout leur est bon pour désigner l'aimé(e) :des animaux les plus insolites "mon petit cafard embaumé", aux éléments de la nature , "Mon romarin sans tête" *, en passant par les mots du quotidien "Mon petit bouchon".catherine guennec,mots tendres
Catherine Guennec les a recensés avec gourmandise et nous les offre ces mots doux parfois passés de mode ("mon Menon") ou parfois excessifs. Ainsi Mozart s'adressant à la baronne von Waldstatten : "Chère, bonne et belle, dorée, argentée et sucrée, estimée et estimable vénérée madame la baronne".
Les plus intello se laissent aussi aller à des épanchements cuculs, ridicules mais si tendres. Saurez-vous deviner quelle est la femme qui s'adresse ainsi à spn amoureux secret : "mon gentil vous lointain, perdu dans le blizzard ...ma bête ensoleillée...mon très cher potiron violet...très chère bête provinciale assise à ruminer ?

Un pur régal où picorer régulièrement pour trouver l'inspiration si nécessaire ...

First 2013

 

* Cette plante était autrefois de toutes les cérémonies. Les mariés se coiffaient d'une couronne de romarin , symbole d'amour et de fidélité.

16/05/2013

Dire/Ne pas dire

Que ceux qui considèrent encore l'Académie française comme une institution au mieux poussiéreuse au pire inutile se rendent ici (clic) !
On y trouvera les réponses à plein d'interrogations sur la langue française et son maniement souvent délicat. Et on peut même poser soi-même des questions !IMG_9627.JPG

Bon, nous n'y trouverons pas la réponse à la question que se posait Cuné ici et à laquelle je prends enfin le temps de répondre:

Cet animal bizarre est le résultat de croisements entre un cochon, une chauve-souris et un lapin !

20/04/2013

Espèce de savon à culotte...en poche

 

Fi des injures et des jurons bien policés ! Plongeons dans le monde truculent , pittoresque et plein de fantaisie du XVII ème siécle ! Côtoyons les poissardes, vendeuses de marée, les verdurières, marchandes de légumes, à la langue bien pendue, souvent crue et toujours follement imagée !catherine guennec
On y rencontrera une foule de dénominations pour désigner les prostituées, avec toutes les nuances du métier, des "soutireuses de savon à culotte" (courtisane de bas étage) à la "gueuse au litron" (fille de mauvaise vie"), sans oublier un"requin de terre" (huissier, parce que "l'huissier dévore tout).
J'ai beaucoup aimé aussi , "hanneton empaillé" (étourdi, niguedouille, ahuri) ou plus classique mais efficace "merdaillon" (petit puant qui veut faire l'important).
On sent le jubilation de l'auteure, férue de cette époque, à recenser, expliquer et remettre en contexte l'expression d'une pensée libre et "non corsetée". Un pur régal où piocher (sans modération ? ).

11/04/2013

Français , mon amour, Métonymie, mon amie

jean-loup chifflet Billet cum grano salis *

Avec ce troisième opus, Jean-Loup Chiflet poursuit sa déclaration d'amour à la langue française et sa promenade amoureuse et buissonnière (six volumes sont prévus).
Le lecteur gourmand de mots se réjouira d'apprendre qu'il n'est pas atteint d'alexithymie (incapacité à l'expression verbale des émotions), distinguera dorénavant le palindrome de l'anacyclique ( (tous deux désignent des mots  pouvant se lire dans les deux sens , mais seuls les palindromes gardent la même signification ). Léon/Noël est donc un anacyclique et ses/ses un palindrome), ce qui lui permettra de briller en société à moindres frais.
Il pourra donc s'octroyer une nouvelle lichette de mayonnaise tout en  informant sa voisine de droite que ce nom provient de la ville de Port-Mahon, capitale de Minorque, et que cette sauce fut appelée Mahonnaise en souvenir de la prise de la ville par le duc de Richelieu. Il ganera ainsi son coeur, ce qui lui épargnera une nouvelle Picartitude , mot qui devrait exister selon Chiflet, et désigne l'attitude interrogative du célibataire devant les bacs de surgelés.
L'amour des mots au service de l'amour tout court, qui l'eût cru ?!
à noter que les illustrations délicieusement désuettes contribuent au charme d el'ouvrage !

Français, mon amour, métonymie, mon amie, jean-Loup Chiflet, Chiflet & Cie 2013.

* Avec un grain de sel  (de fantaisie)


29/03/2013

Petites chroniques du français comme on l'aime

"La ténébreuse histoire de la coupe sombre..."

Ah, il pèse son poids, l'animal ! Mais sa couverture (un peu) matelassée, sa présentation claire , aérée et bien organisée en font  déjà un pur bonheur pour les amoureux de la langue. Une fiche par sujet traité (300 au total) sans jargon, mais avec une passion et un humour qui font que l'auteur nous embarque à sa suite sans problèmes.bernard cerquiglini
On y découvrira quelles sont les cinq fonctions de l'orthographe (à part être l'instrument de torture préféré des instituteurs sadiques), comment ne plus confondre "sensé" et "censé". On y dénichera aussi les réponses aux questions sur lesquelles la prof de français a parfois lamentablement séché (elle n'a pas eu la chance d'avoir des profs de linguistique aussi passionnant que Bernard Cerquiglini, la pôvre).
Bref, on piochera avec bonheur dans tous ces trésors d ela langue française , dévoilés ici par un homme cultivé sans être pédant. Un vrai bonheur de lecture !

Merci à Sylvie pour cette découverte !

 

13/03/2013

Dictionnaires Desmarteaux

"amour: c'est pas avec des épinards, du chou et des endives qu'on nourrit correctement un enfant."

Les dictionnaires sont mon péché mignon, alors quand on m'en offre un deux- en- un, jugez de mon bonheur ! Surtout quand c'est Claudine Desmarteau (oui, l'auteure du Petit Gus, cher à mon coeur) qui s'y colle !claudine desmarteaux
En un seul volume ont donc été rassemblés: Le petit rebelle (un délice irrévérencieux de dictionnaire foutraque dont l'auteur prétendu a un pied dans l'enfance et l'autre dans l'adolescence, souffre d'un ego surdimensionné et affirme tout de go : "à la question  "Qu'est ce que tu veux faire quand tu seras grand ? Je réponds: "NON". ça a le mérite d'être clair.
Quant au Dictionnaire des synonymes , glissant d'un registre de langue à un autre dans une même phrase, il se propose tout à la fois d'enrichir le langage de son lecteur (explications discrètes à l'appui), tout en racontant l'histoire d'un pauvre garçon qui finira par avoir la bosse des maths d'une manière bien particulière, on s'en doute ! Que Claudine Desmarteau place dans un texte en principe destiné à  la jeunesse de savoureuses énumérations compilant "couards" ou "haridelle" à côté de "trouillards" ou "sac d'os", voilà qui a fait mon bonheur ! Les dessins sont à l'avenant , rageurs et tendres et l'on ne peut que sourire à la lecture de cet ouvrage ! à (s')offrir sans plus attendre !

04/12/2012

Les plus belles expressions de nos régions

 

Je ne vais pas traîner ma ligousse (flemmarder) plus longtemps et m'en vais vous parler d'un recueil succulent d'expressions imagées venues de nos régions et qui, parfois, ont fait fi des frontières linguistiques.
En effet, si certaines peuvent demeurer obscures aux gens qui ne sont pas du cru , les monchus, (les touristes) par exemple, dont cela va bientôt être la saison en Rhône-Alpes , d'autres ont connu un destin moins local. Ainsi avoir une veine de cochon, qui nous vient d'Alsace, ou encore , faire gaffe, venue tout droit d'Aquitaine.pascale lafitte-certa
Témoins d' un passé rural ou industriel, ces expressions  témoignent aussi de la créativité et de l'inventivité de la langue. Nos amis Bretons ont ainsi créé la métaphore souffler dans le biniou, bien plus évocateur que souffler dans l'alcootest !
Alors, comme le temps de ramasser les pommes de vent (ramasser les pommes tombées du pommier) est passé,  qu 'il fait boucaille (il fait gris et il bruine), on peut se mettre à l'assotte (se mettre à l'abri de la pluie) et faire une jolie balade virtuelle en France avec ce recueil !

01/11/2012

Tu mitonnes...l'hiver

"Il y a toujours des miettes d'intime sur le rebord de l'assiette, un fumet de vécu qui vous chatouille les papilles et la mémoire."

Naviguant entre gouaille et poésie, croquant la tarte aux pommes ou le portrait de "notre Huguette, permanente bleutée et chaussures Scholl, le pas alerte et la mine flingueuse quand il s'agit de défendre son rang dans la queue du Franprix.", glanant tranches de vie et de gigot, recettes au cul du camion ou "au petit troquet situé au bout du marché couvert.", on ne s'étonnera pas que Jacky Durand ait sur sa table de chevet des livres de cuisine !jacky durand,recettes,bonnes adresses,miam !
Rassemblées dans ce recueil, ces chroniques , parues initialement dans Libération (comme un écho les titres jeux de mots de chacune d'entre elles (Bêle, bêle, bêle, comme le jour)) commencent par un récit, souvent tendre, parfois acide, enchaînent sur l'évocation d'un plat, et se terminent par une recette, une référence bibliographique, voire une ou deux bonnes adresses.
De quoi nous faire saliver et nous redonner le goût d'aller ,par un matin frisquet, faire un petit tour au marché, pour y dénicher les ingrédients d'un plat à mitonner, roboratif pour le corps et pour l'âme !
Un livre généreux qui trouvera sa place dans toutes les bonnes cuisines, voire sur les tables de chevet !

Tu mitonnes...l'hiver, Jacky Durand, Carnets Nord Editions Montparnasse 2012, 208 pages pour bien profiter de l'hiver !


14/07/2012

Jolie libraire dans la lumière

"La vie l'a rattrapée où elle s'y attendait le moins : dans les livres."

Parce qu'une Jolie libraire dans la lumière de sa boutique attire son regard, Laurent, employé des chemins de fer va entrer pour découvrir le titre du roman qui semble tant absorber la lectrice. Ce qu'il ne sait pas encore c'est que ce roman va bouleverser sa vie et celle de Maryline , la libraire.
En effet, dans cet ouvrage d'un écrivain qui n'a pas droit aux feux de la célébrité, la jeune femme retrouve un épisode décisif de son existence, relaté de manière extrêmement précise. Un épisode qui avait bouleversé sa vie et va la chambouler à nouveau, grâce au pouvoir des mots.
Ce roman de Frank Audriat est un hymne aux livres et à tous ceux qui les aime ( j'y ai recueilli plein de citations (livre tout hérissé de marque-pages bien évidemment) , mais aussi un petit conte de fées plein de tendresse et de douceur, baignant dans la lumière, essentielle dans ce texte. Un texte qui dit l'importance des mots et des petits moments , des éclaircies, où l'on éprouve le besoin de se confier, où l'on établit une complicité fugitive, par l'intermédiaire des mots.41kL7NDv5PL._SL500_AA300_.jpg
La pragmatique en moi regrette une pointe de joliesse dans l'écriture mais l'amoureuse des livres y trouve largement son compte alors précipitez-vous sur cette pépite !

Jolie libraire dans la lumière, Frank Andriat, Desclée de Brouwer 2012, 146 pages délicieuses.