Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2012

Les plus belles expressions de nos régions

 

Je ne vais pas traîner ma ligousse (flemmarder) plus longtemps et m'en vais vous parler d'un recueil succulent d'expressions imagées venues de nos régions et qui, parfois, ont fait fi des frontières linguistiques.
En effet, si certaines peuvent demeurer obscures aux gens qui ne sont pas du cru , les monchus, (les touristes) par exemple, dont cela va bientôt être la saison en Rhône-Alpes , d'autres ont connu un destin moins local. Ainsi avoir une veine de cochon, qui nous vient d'Alsace, ou encore , faire gaffe, venue tout droit d'Aquitaine.pascale lafitte-certa
Témoins d' un passé rural ou industriel, ces expressions  témoignent aussi de la créativité et de l'inventivité de la langue. Nos amis Bretons ont ainsi créé la métaphore souffler dans le biniou, bien plus évocateur que souffler dans l'alcootest !
Alors, comme le temps de ramasser les pommes de vent (ramasser les pommes tombées du pommier) est passé,  qu 'il fait boucaille (il fait gris et il bruine), on peut se mettre à l'assotte (se mettre à l'abri de la pluie) et faire une jolie balade virtuelle en France avec ce recueil !

01/11/2012

Tu mitonnes...l'hiver

"Il y a toujours des miettes d'intime sur le rebord de l'assiette, un fumet de vécu qui vous chatouille les papilles et la mémoire."

Naviguant entre gouaille et poésie, croquant la tarte aux pommes ou le portrait de "notre Huguette, permanente bleutée et chaussures Scholl, le pas alerte et la mine flingueuse quand il s'agit de défendre son rang dans la queue du Franprix.", glanant tranches de vie et de gigot, recettes au cul du camion ou "au petit troquet situé au bout du marché couvert.", on ne s'étonnera pas que Jacky Durand ait sur sa table de chevet des livres de cuisine !jacky durand,recettes,bonnes adresses,miam !
Rassemblées dans ce recueil, ces chroniques , parues initialement dans Libération (comme un écho les titres jeux de mots de chacune d'entre elles (Bêle, bêle, bêle, comme le jour)) commencent par un récit, souvent tendre, parfois acide, enchaînent sur l'évocation d'un plat, et se terminent par une recette, une référence bibliographique, voire une ou deux bonnes adresses.
De quoi nous faire saliver et nous redonner le goût d'aller ,par un matin frisquet, faire un petit tour au marché, pour y dénicher les ingrédients d'un plat à mitonner, roboratif pour le corps et pour l'âme !
Un livre généreux qui trouvera sa place dans toutes les bonnes cuisines, voire sur les tables de chevet !

Tu mitonnes...l'hiver, Jacky Durand, Carnets Nord Editions Montparnasse 2012, 208 pages pour bien profiter de l'hiver !


14/07/2012

Jolie libraire dans la lumière

"La vie l'a rattrapée où elle s'y attendait le moins : dans les livres."

Parce qu'une Jolie libraire dans la lumière de sa boutique attire son regard, Laurent, employé des chemins de fer va entrer pour découvrir le titre du roman qui semble tant absorber la lectrice. Ce qu'il ne sait pas encore c'est que ce roman va bouleverser sa vie et celle de Maryline , la libraire.
En effet, dans cet ouvrage d'un écrivain qui n'a pas droit aux feux de la célébrité, la jeune femme retrouve un épisode décisif de son existence, relaté de manière extrêmement précise. Un épisode qui avait bouleversé sa vie et va la chambouler à nouveau, grâce au pouvoir des mots.
Ce roman de Frank Audriat est un hymne aux livres et à tous ceux qui les aime ( j'y ai recueilli plein de citations (livre tout hérissé de marque-pages bien évidemment) , mais aussi un petit conte de fées plein de tendresse et de douceur, baignant dans la lumière, essentielle dans ce texte. Un texte qui dit l'importance des mots et des petits moments , des éclaircies, où l'on éprouve le besoin de se confier, où l'on établit une complicité fugitive, par l'intermédiaire des mots.41kL7NDv5PL._SL500_AA300_.jpg
La pragmatique en moi regrette une pointe de joliesse dans l'écriture mais l'amoureuse des livres y trouve largement son compte alors précipitez-vous sur cette pépite !

Jolie libraire dans la lumière, Frank Andriat, Desclée de Brouwer 2012, 146 pages délicieuses.

13/06/2012

Jardin pour les jours de pluie

"Chaque jour, patiemment,
 Le thé attend son heure."

Il y a d'abord ce titre. Intriguant. Poétique. Et ce format , 140 x 160 mm, qui vient juste se loger dans la main, solide et compact.jean zeboulon,jardin
Il y a ensuite les planches botaniques (101), comme échappées d'un herbier ancien , accompagnées en vis à vis de textes poétiques , humoristiques, jouant parfois du calembour ou de la référence littéraire (dûment répertoriées en fin d'ouvrage). Textes parfois plus sombres: "  Vert sapin, vert sombre
                                                                  Futur hôte de nos vers"

 et c'est un régal !
Un livre qui va aller se loger illico dans un endroit où pourra le consulter souvent et s'en régaler ! Un viatique pour les jours de pluie !

Jardin pour les jours de pluie, Jean Zéboulon, la Table Ronde 2012

Livre lu dans le cadre de Babelio, que je remercie, ainsi que La table Ronde.

27/03/2012

Espèce de savon à culotte !

Fi des injures et des jurons bien policés ! Plongeons dans le monde truculent , pittoresque et plein de fantaisie du XVII ème siécle ! Côtoyons les poissardes, vendeuses de marée, les verdurières, marchandes de légumes, à la langue bien pendue, souvent crue et toujours follement imagée !catherine guennec,préface de philippe delerm
On y rencontrera une foule de dénominations pour désigner les prostituées, avec toutes les nuances du métier, des "soutireuses de savon à culotte" (courtisane de bas étage) à la "gueuse au litron" (fille de mauvaise vie"), sans oublier un"requin de terre" (huissier, parce que "l'huissier dévore tout).
J'ai beaucoup aimé aussi , "hanneton empaillé" (étourdi, niguedouille, ahuri) ou plus classique mais efficace "merdaillon" (petit puant qui veut faire l'important).
On sent le jubilation de l'auteure, férue de cette époque, à recenser, expliquer et remettre en contexte l'expression d'une pensée libre et "non corsetée". Un pur régal où piocher (sans modération ? ).

Espèce de savon à culotte ...et autres injures d'antan,  Catherine Guennec, préface de Philippe Delerm, First éditions 2012, un ouvrage très complet avec une riche bibliographie.

Un petit dernier pour la route : "(Cher) Hérisson sinistre : cher vieux bourru que j'affectionne pourtant!)"

14/02/2012

Dictionnaire des mots du sexe

Je le cherchais au rayon "Linguistique", la libraire au rayon "Sexologie", nous l'avons finalement trouvé sur la table thématique" Saint Valentin", juste à côté de Ma femme préfère George Clooney !
Même si organisé en 17 chapitres de "Artisanat et métiers "(!!) à "Voyages et moyens de locomotion", ce dictionnaire n'en reste pas moins fort peu pratique quand on cherche la définition d'une expression ou d'un mot (dans quel chapitre se cache-t-il ?).
De plus, certaines références, pourtant pas si anciennes sont fort imprécises. Ainsi à la définition de
Là : mot vague pour désigner le sexe de l'Autre, homme ou femme . Ainsi va une chanson des années 1950/1960 : "Qu'on est bien dans les bras/D'une personne du sexe opposé, /Qu'on est bien dans ses bras/Là."
Il ne faut pourtant pas être grand clerc pour reconnaître la chanson de Guy Béart qu'il a lui même écrite, composée et interprétée !agnès pierron,schtroumpf grognon le retour
On pêchera pourtant au passage quelques infos intéressantes. J'y ai ainsi déniché (au chapitre "maison") le mot "Cubiculaire", une pièce cubiculaire étant une pièce de théâtre où le lit est le décor principal, ou appris que les premières "poupées gonflables" étaient en caoutchouc et servaient sur les bateaux de guerre japonais (impossible de remettre la main sur l'article en question vu le système de "rangement" !).
Un livre plus destiné au feuilleteurs( émoustillés ou pas )qu'aux linguistes car un tantinet trop désinvolte dans la démarche.

Paru en semi-poche chez Pocket en 2012, 14.90 euros quand même !

26/12/2011

Du pain et des mots

 "Blé: céréale dont on arrive ,non sans peine, à tirer un assez bon whisky et qu'on utilise pour faire du pain". Ambrose Bierce*

C'est à un programme bien plus alléchant que "Du pain et des jeux" que nous convie Apollonia Poilâne. Piochant dans la bibliothèque de livres sur le pain de son père, nourrissant son anthologie "des récits et trouvailles des co-pains", elle élargit ainsi notre vision d'un aliment qui fut autrefois sacré mais aussi "un élément symbolique fort de la contestation sociale." (voir "Le chant des chômeurs"), glanant les textes dans les cultures les plus diverses .
Le pain a inspiré aussi bien les romanciers (Giono, Le Clézio) que les poètes (le classique de Francis Ponge), les cinéastes que les comiques et sert à nourrir autant les estomacs que les esprits comme le prouve ce dialogue extrait du film Pain, amour et fantaisie:pain,apollonia poilâne,anthologie

"De Sica, à un paysan  assis sur une marche en train de manger: "Que manges-tu? "
Le paysan, l'air triste : "Du pain."
De Sica: "Et dans le pain?"
Le paysan: "De l'imagination."

Les chansons , les proverbes et les slogans publicitaires se relaient pour célébrer le pain, avec lyrisme, humour et sensualité. Un corpus éclectique original et riche !

Une anthologie, fort agréable et pratique à feuilleter en outre car le nom des auteurs apparaît  à la verticale sur le côté de chaque page. Une mine !

Du pain et des mots, Apollinia Poilâne, Editions du Cherche-midi 2011, 160 pages à savourer !

 

 

 

 

 

 

 

 

* in Le dictionnaire du diable, qu'il va falloir que je retrouve un jour pour relire ce chef d'oeuvre !

09/12/2011

Le livre des jolis mots

Zabou Breitman avait cité quelque part ce Livre des jolis mots et je n'ai eu de cesse de le dénicher !

Qu'est-ce qu'un "joli mot"? Vaste question qui a parfois hérissé certains des écrivains que René Droin a contacté en 1993 pour qu'il lui confie leurs jolis mots ! En effet, pour certains , ces termes présupposent qu'il y aurait a contrario des "vilains" mots, ce qu'ils ne sauraient tolérer. Certains ont répondu de manière très laconique, d'autres au contraire se sont épanchés, goûtant les sonorités , les images suggérées par certains mots, voire leurs couleurs.D'autres encore ont privilégié le sens, se référant au passage à une actualité qui est hélas toujours de mise ...rené droin,zabou breitman
Mais avant de leur céder la parole, c'est René Droin lui même qui nous offe son florilège de mots chouchous, un inventaire où chacun glanera au passage certains mots passés de mode ou peu usités, dont l'auteur nous rappelle au passage l'histoire. Il nous propose ensuite une série de mots pour lesquels les écrivains "ont manifesté leur attirance" dans leurs propres ouvrages.
Une occasion de se mettre en bouche ,au fil des citations, de déclencher la rêverie et , pourquoi pas de remplir les quelques pages offertes au lecteur gourmand de mots.
Un petit rétropédalage aussi pour (re) découvrir au passage les auteurs qui faisaient l'actuilaité littéraire en 1993 et dont bien peu parleront aux jeunes lecteurs...

à picorer au gré des humeurs...

Et vous, quels sont vos jolis mots ?

 

Le livre des jolis mots, René Droin, Belfond 1993, 303 pages coruscantes.

15/11/2011

Mots en toc et formules en tic

" Carla se désole, Carla s'émeut, voire s'indigne ou se mobilise, mais Carla ne grogne pas.
En langage médiatique, la grogne est strictement réservée aux cochons et aux sangliers."

Journaliste et chroniqueur à France Inter, Frédéric Pommier se révèle ici docteur es tics journalistiques, pointant les usages intempestifs de mots qui se propagent , envahissent et perturbent nos propres discours. Qui n'a jamais été exaspéré en entendant pour tout et n'importe quoi la scie"C'est que du bonheur"? Qui n' a jamais utilisé un "Tout à fait" à la place d'un simple et suffisant "Oui"?
Non content de les repérer, Frédéric Pommier les met en scène ces mots en toc dans de courtes chroniques , drôles et caustiques (in cauda veneno), qui égratignent gentiment notre société de suiveurs.Un incontournable pour les amoureux des mots !frédéric pommier

Mots en toc et formules en tic, Frédéric Pommier, Points Seuil, 2011 , 217 pages.

08/11/2011

L'art du mot juste

" "C'est l'inexpugnable arrogance de votre beauté qui m'asperge", déclare sobrement l'agent OSS 117 à la belle Carlotta dans le film Rio ne répond plus."

Vous avez remarqué : on connaît plein de mots, précis , imagés, parfois soutenus mais par paresse intellectuelle, par peur de ne pas être compris ou de passer pour quelqu'un de snob, on ne les utilise plus. Hé bien, fini tout ceci !valérie mandera,synonymes mes amours
Grâce à Valérie Mandera qui dans L'art du mot juste rappelle à nos neurones rouillés toute une flopée de synonymes , dont elle précise au passage les nuances ou l'étymologie*
Pas question donc de vous embobeliner ou de jouer les flagorneurs, mais bien plutôt de vous inciter, sans barguigner, à baguenauder parmi les 275 propositions  (fort honnêtes et roboratives) de cet ouvrage qui n'a rien d'un salmigondis !
Nous y dénicherons aussi quelques conseils  : au lieu d'annoncer "Je glande", l'auteure nous propose plutôt "Je musarde" ; à "Elle est bonne" on préfèrera "Diable ! que cette fille excite ma concupiscence !"** ou bien encore "C'est la gabegie !" plutôt" que "Mais quel bordel !". De quoi donner une toute autre allure à nos dialogues quotidiens !
Le style est enjoué, plein d'alacrité, ce qui ne gâche rien !
Mais trêve de circonlocutions, arrêtons là de procrastiner et ouvrons sans plus attendre L'art du mot juste , 151 pages qui n'ont rien de superfétatoires !

Points Seuil 2011, collection Le goût des mots.

*j'ai ainsi découvert que le baguenaudier était un petit arbre dont les gousses éclatent en faisant du bruit quand on les presse entre les doigts. Le verbe baguenauder a ainsi d'abord désigné une occupation vaine et futile avant de prendre le sens de flâner, (souvenez vous de la chanson de la pub Belle des champs par Gotainer, d'ailleurs citée dans cet ouvrage !)


** Promis, la prochaine fois que j'entends cette phrase, au hasard, dans ma classe, je me lance, rien que pour voir leurs réactions !