Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/08/2017

Une apparition

"...à partir du moment où vous vous moquiez de ce que l'autre peut penser de votre éventuelle beauté, de votre jeunesse envolée, un éden devenait possible."

 Celles et ceux qui la suivent sur les réseaux sociaux savent que Sophie Fontanel, forte d'une intuition sur la beauté des cheveux blancs, a décidé d'arrêter les colorations. Ce texte est le journal romancé de cette année et demie où elle a décidé de regarder pousser ses cheveux et d'enregistrer les réactions des gens, tant dans son entourage que parmi ses followers ou dans la rue.sophie fontanel
L'autrice partage avec nous ses doutes, ses enthousiasmes et on sent chez elle une assurance se révéler qui fait plaisir à lire. Sophie ,aux allures parfois de Cruella, séduit les hommes, enthousiasme les femmes et évolue aussi bien psychologiquement que professionnellement, battant ainsi en brèche tous les a priori des oiseaux de mauvais augure. Un livre qui fait du bien.
Beaucoup d'entre nous (dont je suis) aimeraient effectivement arrêter cette corvée qui coûte cher, n'est certainement pas bonne pour la santé et surtout résulte d'une pression de la société sur les femmes. Perso, je ne suis pas encore prête.

Une apparition, Sophie Fontanel, Robert Laffont 2017.sophie fontanel

05/08/2012

L'amour dans la vie des gens

"Cet adolescent polonais, qui devine pourquoi je suis une artiste : "c'est devant la pauvreté des sentiments, c'est ça ? "

Porté sans doute par le succès de Grandir et de  L'envie (lu mais non commenté car beaucoup moins apprécié), voici la réédition en poche d'un texte paru pour la première fois en 2003.
Comment définir L'amour dans la vie des gens ? C'est un assemblage d'anecdotes,  parfois drôles, souvent cruelles ou cyniques, d'aphorismes, ou la narratrice/auteure défend une certaine conception de l'amour, toute personnelle mais qui confine à l'universel car chacun, bien évidemment, peut se reconnaître ou identifier des paroles ou des situations de proches ou moins proches.sophie fontanel
Ce pourrait être foutraque mais il y a une véritable progression dans les thèmes évoqués et on sent toujours, comme un fil rouge, la bonté, la  générosité - que d'aucuns considérent comme de la naïveté- de la narratrice qui, pourtant, n'hésite pas à porter quelques coups de griffes au passage. Ainsi, ce court texte qui m'a fait penser à la Bruyère : "Dans le tas, des génies. Celui-ci assure qu'il y a des pays où le mot "amour" n'existe pas . Quand on lui demande desquels ils s'agit, il reste très vague, avec l'air mystérieux de celui  qui a la chance de connaître ces merveilleuses contrées encore peu touristiques."
On peut se sentir désorienté au début par la concision des textes ,dont les plus longs n'excèdent pas une vingtaine de lignes et les plus courts comportent une seule phrase, mais très vite, on se prend au jeu et l'on glisse au passage une flopée de marque-pages dans cet ouvrage plein de fraîcheur malgré tout et très touchant.

J'ai lu 2012.

18/05/2012

Grandir...en poche

Bien sûr, il y eut des fêlures , mais quand la mère, âgée, devient fragile, que la relation de "dépendance" commence à s'inverser, c'est l'occasion pour chacune d'elle de Grandir d'une manière différente et d'apprivoiser le temps qui passe .sophie fontanel
Avec beaucoup de pudeur et d'élégance Sophie Fontanel nous livre ce beau récit entremêlant souvenirs heureux et découverte d'un tout autre univers, celui de la vieillesse et de ses aléas, en complet décalage avec le monde futile de la monde dans lequel évolue la narratrice.
Des chapitres courts, comme autant de vignettes, pour dire la tendresse et les jolies choses dont il faut se souvenir, pour s'en servir comme d'un viatique.
A mille lieues de l'univers habituel (chichiponpon )de l'auteure.

02/09/2010

Grandir

Bien sûr, il y eut des fêlures , mais quand la mère, âgée, devient fragile, que la relation de "dépendance" commence à s'inverser, c'est l'occasion pour chacune d'elle de Grandir d'une manière différente et d'apprivoiser le temps qui passe .31PfXVGmQjL._SL500_AA300_.jpg
Avec beaucoup de pudeur et d'élégance Sophie Fontanel nous livre ce beau récit entremêlant souvenirs heureux et découverte d'un tout autre univers, celui de la vieillesse et de ses aléas, en complet décalage avec le monde futile de la monde dans lequel évolue la narratrice. Des chapitres courts, comme autant de vignettes, pour dire la tendresse et les jolies choses dont il faut se souvenir, pour s'en servir comme d' un viatique.
A mille lieues de l'univers habituel (chichiponpon )de l'auteure.

Grandir, Sophie Fontanel, Robert Laffont 2010, 145 pages réconfortantes.

Merci à Stéphie pour cette découverte.

Antigone a aimé aussi

Une belle surprise pour Papillon

Un coup de coeur pour Keisha !