Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/08/2010

Le jour où mon père s'est tu

Robert Linhart est le fondateur du mouvement maoïste en France. Figure importante des années 68, cet homme exceptionnel de charisme et d'intelligence décide, parès une tentative de suicide en mai 1981, de se taire.51ZbKxBrRlL._SL500_AA300_.jpg
Sa fille, Virginie, non seulement pour briser le silence qui a empesé sa famille après cette rupture brutale, mais aussi pour confronter ses souvenirs de mai 68 avec ceux des enfants des anciens compagnons de son père, commence une série d'entretiens qui aboutiront à ce livre, Le jour où mon père s'est tu.
Certains la soupçonnent parfois de vouloir critiquer à tout va cette "révolution" mais tel n'est pas l'objectif de l'auteure. Elle veut juste que soit faite une place à ceux qui n'en avaient peut être pas suffisamment à l'époque: les enfants.
Pas de réglements de compte mais une démarche éclairante et posée qui aura même un bénéfice inattendu pour Virgine Linhart : celui de comprendre le silence de son père. Très intéressant et plein d'humanité.

Le jour où mon père s'est tu, Viginie Linhart, Points Seuil 2010, 197 pages suivies de notices biographiques permettant de resituer les acteurs de cette enquête.

 

13/08/2009

Un métier idéal

Mais comment fait-il ? Comment  fait-il cet homme pour tout à la fois trouver la bonne distance entre lui et ses patients, s'insérer dans la  petite société rurale anglaise de ce début des  années 60 , vouloir tout assumer de son travail (il  a une petite pharmacie et regrette de ne pouvoir s'occuper des radiographies, mais travaille aussi à l'hôpital), avoir  aussi une vie de  famille (très peu évoquée) tout en restant si formidablement humain et intéressé par l'Humain ? La réponse , je la  trouverai tout à la  fin du texte de John  Berger :  John Sassall s'est suicidé.51hfoN28s4L._SL500_AA240_.jpg
Accompagné  des photos  en noir et blanc de  Jean Mohr, John Berger s'est attaché , dans tous les  sens du terme , à rendre  compte de cette existence mais aussi à élargir la réflexion sur la valeur de la vie humaine. Un livre profond  et grave qu'on a envie d'offrir à quelques Diafoirus....

Un grand merci à Cuné !

29/07/2009

Aventures en Loire

Bernard Ollivier,soixante- dix ans au compteur , est un écrivain-voyageur  renommé.Ici son périple,  d'abord pédestre,   prend naissance aux sources de la Loire pour se poursuivre ensuite sur le fleuve dans un canot comiquement surnommé "canard". POlus que le périple en lui même, ce sont les rencontres que l'auteur privilégie car "Nomade  en Loire, je  veux m'ouvrir au monde, ,  à ses bonnes et mauvaises  surprises. je prends tout. Je veux embrasser la terre entière, les arbres comme les hommes, retrouver mon humanité loin du réveill-matin ou du "vingt-heures" télévisé."511hggFfOPL._SL500_AA240_.jpg
Cela ne sera pas de tout repos, le froid, la  pluie, nous sommes pourtana en été, les caprices du fleuve n'épargneront pas notre ancien journaliste,qui  n'est pas spécialement  sportif et qui avoue s'être plutôt mal préparé. Pourtant l'homme et le  fleuve vont s'apprivoiser :  "Je suis venu avec l'idée de la dominer,  de la conquérir. je  la quitterai en amoureux transi."
Pourquoi partir ainsi? l'auteur n'y voit pas du tout une décision cartésienne mais bien plutôt "une volonté de  se remettre en cause, de se transcender,  de tordre les rails qui nous guident au quotidien, de  rompre les digues  mentales et sociales qui nous contiennent, nous ligotent plus ou moins à  notre insu."
Point n'est donc  besoin de partir loin, l'exotisme n'est pas  nécessaire, il suffit peut être d'un élément déclencheur, peut être ce livre le sera-t-il...

Le billet de Dominique qui m'a  donné envie d'offir ce livre  à Belle -maman qui rentrait d'une marche au bord  de la Loire ...

Belle-maman qui a  eu ensuite la bonne idée de  me le prêter...:)
Aventures en Loire,  Bernard Ollivier,  éditions Phébus,  266 pages qui donnent envie de se mettre en marche.