Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/05/2017

Aujourd'hui tout va changer

"Elle m'a demandé: Quel est le secret d'un mariage qui dure ? " J'ai réfléchi une seconde, et puis j'ai répondu :"Rester mariés."

Eleanor Flood ne s'en rend sans doute pas compte mais bien des gens pourraient envier sa vie .Pourtant, elle ne s'en satisfait pas et, entre cours de poésie  (pour éviter la solitude) et cours de yoga, elle a décidé ce matin qu 'Aujourd’hui tout va changer. Rien que ça. Fini les grossièretés, le programme d'une journée parfaite en tête, elle conduit son fils Timby à l'école.maria semple
Mais un grain de sable va se mettre dans les rouages de ce rêve de changement radical et va s'enclencher une véritable journée catastrophe pour la jeune femme, qui va commencer à douter de la fidélité de son époux. De surcroit , la découverte d'une veille bande dessinée va faire ressurgir son histoire familiale, histoire qu'elle a tout fait pour oublier.
Avec un sens magistral de la composition, Maria Semple malmène son héroïne ,qui parvient malgré tout à préserver son sens de l'autodérision . On suit ses tribulations ,entre comédie et émotion, avec un plaisir fou, un tout petit cran en dessous cependant de Bernadette a disparu. (clic)

Aujourd'hui tout va changer, Maria Semple, traduit de l'anglais  (E-U) par Carien Chichereau, Plon 2017, 240 pages  qui se tournent toutes seules.

06/05/2017

Les nuits de laitue...en poche

"Désormais, Otto souffrait d'une insomnie sans fin. Ses mauvaises pensées dureraient pour toujours puisqu'il n'y aurait plus jamais de matin-désormais toutes ses nuits avaient un arrière- goût de laitue. Et Otto détestait les légumes-feuilles."

Otto et Ada "avaient passé un demi-siècle ensemble à cuisiner, à faire des puzzles géants de châteaux  européens et à jouer au ping-pong le week-end (du moins jusqu'à l'arrivée de l'arthrite) dans un quartier dont les habitants sont aussi haut en couleur que leur maison jaune.51WhO1nIuQL._SX318_BO1,204,203,200_.jpg
Au début du roman, Ada vient de mourir. Otto tente donc  tout à la fois de lutter contre ses insomnies, tout en remettant de l'ordre dans ses pensées. En effet, selon lui,  quelque chose" cloche "dans son univers peuplé de personnages fantasques et souvent "perchés", mais il n'arrive pas à élucider l'affaire...
L'aspect policier n'est ici qu'un prétexte dans ce roman enjoué et chaleureux, peignant un microcosme grouillant d'originaux  en tous genres, ayant parfois des rêves plus grands qu'eux mais parvenant à enchanter leur quotidien, de manière simple et cocasse.
Un très bon moment de lecture.

Les nuits de laitue, Vanessa Barbara, traduit  du portugais (brésil) par Domnique Nédellec, Zulma 2015, poche 2017 223 pages toniques !

05/05/2017

Vie et moeurs des familles d'Amérique du Nord

Sous forme d'abécédaire, richement illustré par des photographies d'auteurs divers, l'objectif de cet ouvrage, qu'on peut lire de façon linéaire ou pas, est de dépeindre "l'âme de cette espèce étrange mais tellement universelle : les habitants de banlieues américaines.garth risk hallberg"
Las, je suis restée de marbre devant ces personnages qui ont l'air d’être observés à distance, comme des insectes vaguement répugnants , sans aucune empathie ni originalité.

28/04/2017

Je suis si bien ici sans toi...en poche

"On aime les gens. Et ils nous déçoivent. Mais pas toujours. Parfois ils continuent à nous aimer indéfectiblement , dans l'attente qu'on ouvre les yeux et qu'on réponde à leur affection.C'est comme un "je t'aime. je t'ai toujours aimé."

Richard, artiste anglais a épousé une française très belle et très intelligente, Anne-Laure. Ils ont une petite Camille de  cinq ans et vivent à Paris. Le paradis donc. sauf que Richard ne se remet pas du départ de sa maîtresse (hou, le vilain) et qu'évidemment sa femme a découvert le pot aux roses. Pour tout gâcher, Richard a vendu un tableau "L’ours bleu" un symbole important pour son couple.
Dans l'espoir de reconquérir sa belle, le voilà donc parti en Grande-Bretagne à la recherche du tableau, mais peut être aussi des secrets de l’amour qui durent.courtney maum
Courtney Maum, qui fait de Paris un personnage à part entière et sait exploiter le caractère romantique de cette ville, parvient même à ne pas rendre Richard totalement antipathique. En dépit de quelques longueurs, cette comédie romantique est attachante,par ses personnages principaux ou secondaires. Mention particulière pour ces vieux couples à qui l'artiste tente d'extorquer les secrets de durée de leur couple. Une bonne idée de lecture pour les vacances.

25/04/2017

Avalanche/Une histoire d'amour

"Toute à la FIV, j'ai laissé le monde rétrécir autour de moi."

à trente-huit ans, après avoir renoué avec l'homme dont elle était amoureuse étudiante, la romancière australienne Julia Leigh se lance dans un processus devant aboutir ,en principe, à une grossesse.
D'emblée, elle prévient qu'il ne s'agit pas d'une œuvre de fiction et que "sa propre interprétation de l'histoire peut différer de celles d'autres personnes dépeintes dans le livre." julia leigh
Elle n'omet rien des dimensions éthiques, corporelles et financières d'un projet qu'elle sera finalement amenée à porter seule, projet sur lequel ne se porte pas que des regards bienveillants : "Dans l'imaginaire public-tel que je le perçois-les femmes qui font des FIV  n'ont droit qu'à une sympathie mitigée, pas si différente de celle qu'on montre aux fumeurs à qui l'on diagnostique un cancer du poumon. Implicitement: "vous l'avez bien cherché, alors qu'est-ce que vous espériez ? "
En 132 pages, denses et lumineuses, Julia Leigh parvient à donner à cette expérience forcément intime une dimension riche d'humanité qui intéressera même ceux et celles qui n'ont pas été confrontés à cette problématique.

Avalanche/Une histoire d'amour, Julia Leigh, traduit de l'anglais (Australie) par Laurence Kiefé, Christian Bourgois 2017.

 

 

 

 

De la même autrice: clic (il est depuis sorti en poche).

24/04/2017

La vie étoilée d'Ethan Forsythe

"Mais les secrets sont semblables à des cicatrices: ils s'estompent et deviennent moins rugueux, cependant, quoi que vous fassiez pour les camoufler, ils ne disparaissent jamais complètement. Les lésions persistent. Sa cicatrice était toujours là, les secrets également.

Ethan, féru d'étoiles et de physique, bien qu'il n'ait que douze ans, vit seul avec sa mère à Sydney. Il ignore tout de son père, mais une enveloppe va le mettre sur sa piste car ce dernier est revenu en ville.
Avec délicatesse et tendresse, Antonia Hayes nous dépeint le portrait d'un préadolescent doté d’une intelligence et d'une imagination hors-normes ,mais qui a frôlé le pire dans sa toute petite enfance. Un drame auquel son père ne semble pas étranger. Saura-t-il lui pardonner ?antonia hayes
Antonia Hayes, malgré quelques longueurs , compréhensibles car c'est son premier roman, traite d'un thème qui concerne des milliers d’enfants dans le monde, en l'intégrant à un roman d'apprentissage plein de sensibilité. Un petit bonhomme qu'on n’oubliera pas de sitôt, surtout quand il se lance dans des expériences farfelues mais dangereuses !

La vie étoilée d'Ethan Forsythe, Antonia Hayes, traduit de l’australien par Cyrielle Ayakatsikas, Autrement 2017, 490 pages.

08/04/2017

Parmi les dix milliers de choses...en poche

Gary était un peu comme un endroit où l'on aime retourner."

Deb ne peut plus fermer les yeux sur les infidélités de son artiste de mari: un paquet contenant des courriels impudiques vient d'être envoyé au domicile familial par la dernière maîtresse en date de Jack. Par manque de chance, cette boîte tombe d'abord entre les mains des enfants.julia pierpont
Chronique d'une famille en déconstruction, Parmi les dix milliers de choses alterne les voix des quatre principaux protagonistes et peint avec pudeur et retenue les réactions de chacun.
Riche en notations fines, le roman pêche pourtant par sa construction. En effet, une prolepse nous projette dans le futur avant que nous ne revenions sur l'été qui suit la séparation des parents, un peu comme si l’auteure avait voulu se débarrasser de ses personnages.
Des passages très réussis, comme le retour inopiné de Jack chez sa mère et son beau-père, font un peu oublier le manque d'empathie pour les personnages, bobos sans rien vraiment d'attachant. Un constat en demi-teinte donc.

06/04/2017

ça aussi, ça passera...en poche

"Tout l'amour de mes amis et de mes enfants ne suffit pas pour que je puisse résister aux rafales de ton absence, j'ai besoin d'être agrippée à un homme pour ne pas être emportée dans les airs."

Bianca, quarante ans, vient de perdre sa mère . Elle part en vacances dans la maison familiale de Cadaqués, entraînant avec elle ses deux amies, ses deux ex-maris et ses enfants.N'oublions pas l'amant du moment qui rôdera aussi dans les parages, accompagné de sa propre famille. Une situation pour le moins atypique mais qui correspond bien à la narratrice, amoureuse éperdue de la vie. product_9782072710872_180x0.jpg
Dans un paysage baigné de soleil, au bord de la mer, Bianca qui mène "une vie désordonnée et enfantine" s'adresse à celle qui vient de mourir entre deux considérations sur les relations hommes/femmes et un rendez-vous amoureux. La vie, la mort , tout est mêlé et Bianca , malgré sa douleur, est toujours prête à séduire,à aimer.
Ce pourrait être glauque, c'est lumineux, tendre et cruel à la fois,plein d'amour et d'apaisement. Une petite parenthèse de bonheur.

 

ça aussi, ça passera, Milena Busquets, traduit de l'espagnol par Robert Amutio, 176 pages ensoleillées.

04/04/2017

Rien n'est trop beau pour les gens ordinaires

"J'avais le pouls qui battait à tout rompre, le cerveau transformé en un compost de souvenirs où vérités et mensonges copulaient dans la promiscuité."

Berthold Sidebottom, acteur qui ne partage avec George Clooney que la date de naissance (et en aucun cas la notoriété), a dû retourner vivre chez sa mère. Las, quand celle-ci décède, pour conserver son logement, à cause d'un stupide loi locative,  il doit adopter une vieille dame originaire d'Europe de l 'Est et tenter de gruger les services sociaux.marina lewycka
Quant à Violet, jeune métisse , elle occupe un appartement dans le même immeuble que Bertie et s'apprête à faire ses premiers pas dans le monde de la finance à Londres.  En bas de ce bâtiment dont l'architecte  affirmait que :" Rien n'est trop beau pour les gens ordinaires",une cerisaie ,que la municipalité entend bien sacrifier sur l'autel de l'immobilier, va peut être les réunir. C'est du moins ce qu'espère Bertie.
Désillusions, corruption  sont au programme dans ce roman où des exilés se croisent dans l'immeuble, personnage central de ce roman. C'est tout un monde de gens modestes devant se battre contre la crise économique, les règlements absurdes et les contrats à zéro heure qui nous est donné à voir.Si j'avoue avoir été quelque peu lassée par la retranscription des discours de la vieille ukrainienne qui multiplie à l'envi les à peu près et les confusions historiques et/ou géographiques, j'ai retrouvé avec plaisir la plume de l'autrice de Une brève histoire du tracteur en Ukraine et son empathie pour les gens de toutes origines.

Rien n'est trop beau pour les gens ordinaires, Marina Lewycka, Éditions des Deux Terres 2017,

27/03/2017

Paula Spencer...en poche

"Une femme luttant contre la folie en se jetant à sa rencontre."

Rares sont les romans évoquant l'alcoolisme au féminin. Paula Spencer au début du roman est abstinente depuis quatre mois et cinq jours. Nous allons la suivre tout au long de cette reconquête d'elle même et de sa dignité, avec ses minis victoires, ses tentations, ses prises de conscience a posteriori de ce qu'elle a fait vivre à ses enfants.roddy doyle
Aucun apitoiement, aucune rédemption moralisatrice. Paula a des ambitions modestes et formidables: ouvrir un compte en banque, pouvoir offrir un ordinateur à son plus jeune fils, parvenir à communiquer avec sa fille Leanne , avec la compagne de son fils aîné, retrouver un compagnon qui ne la batte pas...
Tout le talent de Roddy Doyle est dans la forme de ce roman qui  rend compte du flux de pensées de Paula,  qui passe souvent du coq à l'âne sans pour autant perdre son lecteur en route et n'oublie pas de ponctuer son texte de grands éclats de rires, même dans le situations les plus désespérées:
"-Bon, continue Paula. Tout ce que je dirai, c'est que si ça m'arrive, je veux que vous éteigniez la machine.
-mais où est cette putain de prise ?
ça, c'est Leanne."
Un roman riche d'humanité , jamais condescendant envers cette femme de ménage que d'aucuns auraient trop à la légère pu qualifier de" cas social" .

 Paula Spencer, Roddy Doyle, pavillons poche 2017, traduit de l'anglais (Irlande) par Isabelle D. Philippe, 385 pages qui se tournent toutes seules.