Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/08/2006

"Ta mère n'est pas ta mère...

...mais ta mère ne l'sait pas ". Ainsi se termine une chanson (adaptation française) des années... préhistoriques, interprétée par Henri Salvador et que les scénaristes du Maître du Zodiaque ont adapté à leur manière.
Tiens ,Cathulu nous reparle du feuilleton de l'été, s'étonnent ceux qui suivent. Hé oui, je dois avouer que les épisodes précédents, j'avais regardé tout en faisant des mots croisés d'une main, en massant le cuir chevelu de l 'Homme d'une autre (non, mon deuxième prénom n'est pas Shiva). Et avec les pieds ? je me tricotais une petite laine pour l'hiver qui est presque arrivé ici...
Les dialoguistes ont eux aussi de la culture et ils le prouvent en faisant prononcer à Esther "repartir de zéro" et non comme on l'entend ou le lit trop souvent "à zéro". Bravo à eux.
Ils ont aussi de l'humour mais ce doit être involontaire. Je ne peux en effet croire qu'ils aient ainsi fait résumer en une phrase lapidaire "C'est quoi c'te connerie ? !" , prononcée par le "second" de Francis Huster, l'ensemble du feuilleton.
Ah, Francis Huster, quel grand comédien ! Et il faut l'être pour prononcer sans mourir de rire (de honte? ) une réplique telle que "Hé oui, la médecine fait des miracles" par un personnage censé avoir reçu une balle dans le ventre et qui tout fringuant quelques jours plus tard se retrouve à courser Claire Keim et ses talons aiguilles.
A un moment, j'étais tellement étourdie par l'avalanche de révélations toutes plus chiraquiennes (enfin je veux dire abraca...)les unes que les autres, que je me suis mise en écoute automatique et que je me suis contentée de regarder.
Et il y en avait des choses à voir ! Tiens,je peux même vous révéler que le Maître du Zodiaque est aussi le maître du temps. Je le prouve: durant l'entrevue dans le bateau , au début, la grande aiguille de l'horloge qui est juste en face de nous est sur le 8. Trois secondes plus tard, elle passe sur le 10, avant de revenir sur le 8. La petite aiguille, elle, ne bouge pas.
Par contre, Claire Keim ne maîtrise absolument pas ses cheveux. Il va falloir que Christiana Réali lui donne son secret. Je m'explique: alors qu'elle court vaillamment sur les flancs de la montagne toujours bien chaussée, ses cheveux pendouillent lamentablement, il faut bien l'avouer. Trois secondes plus tard, dans le même décor,
elle a dû trouver un fer à friser caché derrière un rocher, elle arbore de magnifiques anglaises...qu'elle reperdra au prochain plan ! Ce qui explique qu'elle se soit coupé les cheveux à la fin du feuilleton, prenant d'un seul coup 10 ans au compteur.
"Tiens, voilà Véronique Jannot!", s'est exclamé mon homme qui a le chic pour trouver les ressemblances .Nous avions nous aussi fait un bond dans le temps et l'espace  en sautant à pieds joints directement dans le futur feuilleton de France 2 ...


29/07/2006

Petit exercice zen

DSC00640Invitez vingt-cinq personnes (non, ce n'est ni une communion, ni un mariage mais un anniversaire, quota d'invités normal chez nous, trois générations de 3 à 70 ans ).
Envoyez l'Homme faire les courses.
Restez calme quand vous verrez les 3 kilos de haricots verts et frais qu'il a achetés.
Installez-vous confortablement et commencez à équeuter les dits légumes en vous disant: "Je fais un exercice de zen, je profite de chaque instant".
Soyez satisfaite quand vous arrivez au bout de votre tâche.
Souriez quand on complimentera l'Homme pour sa salade de haricots (L'assaisonnement, voilà le secret).
Ne renversez pas le saladier sur la tête du premier qui dira: "J'en aurai bien repris un p'tit peu".

Voilà, c'est tout, c'est la fin des haricots (pas encore dans mon potager, hélas pour certains), j'arrête de vous courir sur  le haricot avec ces légumes.

Bonne fin de semaine.

27/07/2006

Le haricot vert: ami ou ennemi de la femme ?

haricotsAvertissement : âmes sensibles, végétariens mes amis, passez le deuxième paragraphe de ce billet et allez directement au suivant, vous risqueriez de voir votre joli petit corps hâlé (c’est rien, c’est la vision d’une nouvelle fournée de plombiers musclés et dorés qui m’inspire…) secoué par des spasmes, ce dont je décline toute responsabilité.

Quand j’étais jeune (même si j’ai dépassé l’âge canonique et la moyenne d’âge des blogueuses, l’électricité existait déjà et les dinosaures étaient morts depuis longtemps et non, je n’étais pas assez vieille pour être sur les barricades en mai 68), la croyance populaire prétendait encore qu’il fallait manger de la cervelle pour être plus intelligent. Vu que plus personne n’en mange (un des rares aspects positifs de la maladie de la vache folle), on ne voit plus de cervelles mises à dégorger dans de l’eau vinaigrée, vision d’horreur presque aussi insoutenable que les objets non identifiés flottant dans les bocaux du médecin fou du feuilleton de l’été sur teufun.

Et les haricots verts dans tout ça ? J’y arrive. Une expression tombée en désuétude avoir la ligne haricot vert  pourrait nous faire croire que manger des haricots verts nous permettrait de garder la ligne. J’ai donc mené l’enquête sur la Toile. Le haricot vert est essentiellement riche en potassium et en …eau. . Le haricot vert nous permettrait donc de rester ou de devenir minces.  Sur légumes –infos.com, nous apprenons que les haricots verts sont récoltés par une machine et que les français aiment les haricots verts car c’est le légume en conserve et surgelé le plus consommé. Certes.

Mais si vous avez bien suivi, ce sont des machines qui se coltinent le boulot de cueillette des haricots et des petites mains anonymes celui de l’équeutage des mêmes légumes que d’autres mains pressées précipiteront dans des casseroles.

Chez moi, j’ai la chance d’avoir un potager avec deux rangées de haricots. Choix : cueillette à la fraîche le matin dans la rosée, très bucolique, ou en fin d’après-midi. Peu importe, le résultat est le même, je me retrouve accroupie en train de traquer la bête. En effet, le haricot vert est un sournois. Il a développé une faculté de mimétisme étonnante avec les tiges de sa plante et il se cache, immobile et attentif au moindre  geste du cueilleur. Résultat, quand vous abordez la même rangée dans l’autre sens, vous arrivez à en surprendre quelques uns. Mais toujours certains d’entre eux échappent à votre attention et vous nargueront deux jours plus tard, gonflés de suffisance et de graines, dodus de fils, immangeables, quoi !

En outre, même s’il appartient à la très poétique famille des papilionacées, les tiges du haricot vert sont couvertes de poils et elles sont cannelée et rugueuses .Et j’ai bien l’impression que ces poils m’irritent au plus haut point !

Laissons pour aujourd’hui le bénéfice du doute au haricot vert car il est temps pour moi d’aller en récolter…

 

24/07/2006

BRAVO !

Bravo à Marie qui a trouvé la solution. C'était bien Berck, station balnéaire sympathique et familiale de la Côte d'Opale.
Elle a gagné le droit de répondre (ou non ) au questionnaire que j'ai pondu dans un précédent message.
J'en profite pour faire un petit coucou à une autre Ch'tie girl , exilée près de Toulouse, Cathy, qui passe régulièrement ici.
Un coucou particulier à l'internaute de Taïwan qui passe se perdre dans "l'enfer du Nord" car , la Mouette a levé le voile, j'habite bien le  Nord (où y a pas que les corons) et où il fait très beau en ce moment.

23/07/2006

Devinette

Où étais-je hier ?

Premier indice: Gébé a consacré un livre à cette ville (oui, je sais , même pour moi qui ai atteint un âge canonique, cet auteur ne dit pas grand chose...mais c'est une devinette, non ? )

Deuxième indice: on trouve dans cette ville une Rue de Marianne toute seule qui va s'ajouter à ma collec (je suis passée plein de fois devant sans la voir...).

Troisième indice: le paysage que l'on peut y voir ressemble beaucoup à celui du bandeau de ce blog.

Bon dimanche!

22/07/2006

Dernières nouvelles

collecJe n'ai toujours pas trouvé Senso mais c'est pas grave car Laure
vient de m'envoyer un courriel (juste avant d'aller au boulot, c'est très gentil à elle, surtout quand on bosse le samedi...) m'indiquant que la nouvelle de Gavalda est trop courte et le reste du magazine peu intéressant.
En outre, en me traînant dans  la Ville, cherchant à éviter le soleil ,j'ai découvert une rue dont le nom m'a paru à la fois étonnant et poétique: Rue du profond sens.
Le soir , en feuilletant le bulletin de la Petite Ville, je découvris, au détour d'un article, la Voie dolente.
A partir de deux, c'est une collection. Dorénavant, je collectionne les noms de rue bizarres et poétiques.
Bien sûr, vous pouvez m'aider, n'hésitez pas .

21/07/2006

Oubli

marquepage7/Tous les marque-pages que j’ai acheté ayant mystérieusement disparu, j’improvise donc avec ce que j’ai sous la main : encart publicitaire, échantillons trouvés dans les magazines, notice de médicaments, livre plus fin dans le pire des cas.

Merci à Hélène d'avoir signalé mon oubli, je ne suis pas la reine du copier/coller...

Coïncidence

whoBon, ce fichu serveur ne daignant pas fonctionner, je vais procéder autrement : enregistrer tout ça sous Word et ensuite copier/coller.

Vous n’allez pas le croire mais , hier matin j’ai relu Les choses de la vie d’une femme,(cf La postière bionique) et en fin d’après-midi, j’avais sur mon blog un commentaire très gentil de son auteure, Françoize Boucher ! J’avais le sourire jusqu’aux oreilles et ça m’a donné la pêche toute la soirée (et encore ce matin) malgré la canicule.

En plus, elle me posait une vaste question : Who are you ?

Je n’allais pas faire une bio factuelle, style petite annonce « rencontre » parce que de toutes façons je ne suis pas blonde à forte poitrine… J’ai cogité une bonne partie de la nuit.

Comme plein de questionnaires se promènent de blog en blog et que je serais bien incapable d’y répondre, j ai décidé de créer le mien. Bien sûr, il sera axé autour des livres.

 

1/Quel est le titre du premier livre que vous avez lu ?

2/Quel est le grand classique que vous n’êtes jamais arrivé à lire jusqu’au bout ?

3/ Quelles sont vos héroïnes de roman favorites ?

4/Quels sont les livres ou les auteurs qui vous ont aidé à vous structurer ?

5/Quel livre avez-vous eu envie de jeter par la fenêtre ?

6/Quel livre regrettez-vous de ne pas avoir écrit ?

7/Qu’utilisez-vous comme marque-page ?

 

1/ Le secret de Calinou.  C’était mon premier « bibliothèque rose ». Je l’ai relu très souvent.

Je me souviens encore de l’histoire et de la personne qui me l’avait offert mais plus de l’auteur.

 

2/Je n’ai pas honte de dire qu’il y en a plusieurs. J’ai pourtant utilisé différentes stratégies pour en venir à bout mais en vain.

Sachant que je risquais d’avoir des difficultés à trouver des livres en Côte d’Ivoire, histoire de me forcer la main, j’avais emporté L’homme sans qualités de Musil. Pas pu dépasser la moitié du premier tome. Je suis allée jusqu’au troisième tome de La Recherche de Proust que d’aucuns affirment relire chaque été. C’est bizarre tout le monde relit Proust, y a pourtant bien un moment où ils ont dû le lire (en maternelle sans doute). L’éducation sentimentale m’est aussi tombé des mains…

 

3/Fifi Brindacier et Fantômette ont montré à l’enfant que j’étais qu’être une fille ce n’éatit pas seulement ressembler aux Petites filles modèles.

Dans un autre genre, j’admire Betty de 37°2 le matin de Djian. Elle va jusqu’au bout…

J’aime aussi les héroïnes si délicieusement incorrectes de Mary Wesley.

 

4/ Doris Lessing, Virginia Woolf (autant leur vie que leur œuvre), Marguerite Duras (sur qui j’ai travaillé), Peter Handke (La femme gauchère)  et plein d’autres qui ne me viennent pas à l’esprit ou qui l’ont fait qans que je m’en rende compte.

 

5/ Bleu comme l’enfer de Djian (trop de violence gratuite) et Lettre à mon chien  de François Nourissier pour tromperie sur la marchandise. Je m’attendais à un texte un peu dans l’esprit de Colette (l’ écrivaine, pas le magasin) et je n’ai trouvé que nombrilisme exacerbé.

 

6/Sans hésiter un recueil de poèmes : Baltiques de Tomas Tranströmer car régulièrement en le lisant , je me dis «  C’est ça, c’est exactement ça », on est partagé entre l’agacement de ne pas y être arrivé soi même et l’admiration pour la justesse des mots.

 

20/07/2006

choc !

Chère Delph234,

Pour satisfaire( partiellement) ta curiosité et la mienne par la même occasion, au péril de ma vie, j'ai grimpé à l'échelle (escalier pas encore commandé), pour aller voir ma fameuse baignoire.
Hein !!, me suis-je exclamée au risque d'être dénoncée par Toby-chien (qui m'attendait en bas) à  la maîtresse.
Je savais que l'extérieur de la baignoire devrait être peint (vu le prix, ils pourraient nous demander notre couleur favorite) mais de là à avoir une baignoire noire (intérieur et pieds de lion blancs quand même )...
Il va falloir d'urgence que demain, bravant la canicule, j'aille chez Le roi et son Magicien pour faire disparaître cette couleur qui n'en n'est pas une  d'ailleurs. Sans quoi, j'aurai l'impression d'être Sarah Bernhart dans son cercueil !
J'avais noté quelque part dans un carnet un proverbe russe, je crois, qui disait en gros qu'il fallait se méfier des souhaits qui se réalisent. Dont acte.

Elle est arrivée, ellest arrivée...

18 ans que je l'attends (je suis tenace, non, ? !), et elle est là, encore emballée, bien protégée. En plus, y avait six costauds jeunes et musclés ( ce qui ne gâte rien) pour la monter à l'étage. 167 kilos pour la monstresse qui va bientôt m'engloutir. Je n'ai plus qu'à attendre qu'elle soit dignement installée sur ses pieds griffus pour aller la caresser.Promis, juré, quand les gamins (et l'appareil photo qu'ils ont embarqué) seront de retour, vous la verrez ma baignoire.
Je sais, c'est pas écolo en ces temps de sécheresse mais y aura aussi une douche et en cas de coupure d'eau (j'ai connu ça en Côte d'Ivoire), elle pourra servir à stocker de l'eau. Croyez-moi, quand vous vous lavez les cheveux sous la douche, que votre tête est pleine de mousse et que vous voyez le fil d'eau diminuer  puis disparaître...on est bien contente de pouvoir se rincer avec un seau de l'eau stockée dans la baignoire !
Bon, je rigole, je vais prendre des bains de princesse dans ma baignoire, qu'est ce que vous croyez!