Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2013

La femme qui décida de passer une année au lit

"Est-ce Mrs Eva Beaverqui respire au bout du fil ou bien un animal domestique ? "

sue townsend

 

Ses jumeaux , des surdoués imbuvables, partis pour l'université, Eva Beaver découvre qu'elle ne peut plus quitter son lit. Cela lui est physiquement impossible.  Syndrome du nid vide ? Egoïsme forcené? Immense fatigue ou envie de réfléchir sur sa vie ?  Chacun a son hypothèse.
En tout cas, la vie se réorganise tant bien que mal et prend parfois des directions fort imprévues...
Commencée sur les chapeaux de roues, cette comédie anglaise des plus sympathiques s'essouffle rapidement et tourne un peu à l'aigre. On regrettera aussi toute une réflexion scatologique parfaitement inutile et on se replongera avec plaisir dans la série des Adrian Mole qui avait fait connaître Sue Townsend en France.

06:00 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : sue townsend

07/03/2013

Le tueur hypocondriaque

"Je suis une espèce de miracle de la médecine comme l'autopsie de mon corps le montrera  aux yeux stupéfaits du public dans un futur proche."

Affligé des maux les plus improbables, Le tueur hypocondriaque rate systématiquement sa cible. Il est vrai que loucher ne lui facilite pas la tâche. Pas plus d'ailleurs que d'autres infirmités qui se révèlent à l'improviste dans les circonstances les plus fâcheuses.juan jacinto munoz rengel
En effet, à ces divers maux s'ajoute une poisse tenace qui n'entraîne que de cuisants échecs. à deux doigts de mourir notre héros parviendra-t-il à accomplir sa dernière mission ?
J'avoue, si j'ai commencé cette lecture avec le sourire, je craignais un peu le comique de répétition, dont je ne suis pas friande. Mais l'auteur a su se jouer de cet obstacle en réservant bien des surprises à son lecteur . On passe donc un excellent moment, à la fois touchant et plein d'humour avec ce tueur dont nous partageons, il faut bien l'avouer quelques travers.
Un roman, qui, une fois commencé, ne peut être que dévoré !

 L'avis enthousiaste aussi de Clara !

Le tueur hypocondriaque, Juan Jacinto Munoe Rengel, traduit de l'espagnol par Catalina Salazar, Les escales 2013, 321 pages revigorantes !

28/02/2013

Pause:comment trois ados hyperconnectés et leur mère (qui dormait avec un smartphone) ont survécu à six mois sans le moindre média électronique

 "N'ayez jamais rien chez vous dont l'utilité ne soit avérée, ou que vous ne jugiez beau, écrivit-il" []

Partant du constat qu'il y a une grande différence entre communiquer et échanger, Susan Mauschart va décider de se passer de tout média électronique durant six mois( j'en vois déjà qui blémissent devant leur écran ! ).susan maushart
Dans la foulée,  elle soudoie ses trois enfants - de pur natifs numériques, comme elle les appelle -pour les entraîner dans cette expérience et observe, avec beaucoup d'humour et d'acuité leurs réactions et... les siennes !
Docteure en sociologie des médias et journaliste, Susan Mauschart ne s'encombre pas de jargon ni de théories. Son ton est enlevé, tonique et on a l'impression de lire le journal de bord d'une bonne copine qui aurait eu une idée un peu saugrenue mais qui va s'avérer porteuse de changements profonds. L'évolution des "cobayes" est en effet flagrante et les études qu'elle cite sur les effets nocifs des medias électroniques fait parfois frémir...

Un livre à dévorer d'une traite, 364 pages qui n'hésitent pas à réhabiliter l'ennui, mais qui ne le suscite jamais !

Merci à Sylvie d'avoir joué les tentatrices, en tout bien, tout honneur, bien sûr !

13/12/2012

Qui dit chat dit chien

"Le chien est un zigomar qui trouve tout rigolo. Même un mur: il fonce dedans, freine pile avant la collision (s'il y pense), repart et recommence."

Est-il possible de vivre avec un chat Et un chien ?  Forte de son expérience de trente ans de cohabitations successives, Marie-Ange Guillaume bat en brèche les clichés et répond oui avec tendresse et humour dans ce manuel décalé à l'usage des maîtres.51uBMKMR0PL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU08_.jpg
Les amis des chats ET des chiens (dont je fais évidemment partie) y gagneront quelques infos et surtout se régaleront aussi bien des textes de Marie-Ange Guillaume que des dessins de Florence Cestac, en pleine forme toutes les deux !

à glisser au pied du sapin, éventuellement à la place d'un chiot ou d'un châton qui , on ne  le rappellera jamais assez ne sont pas des cadeaux à faire à la légère (on va se les coltiner 15 ans au bas mot, c'est donc un engagement longue durée !)

11/12/2012

La liste

"Irène a un enfant, un grand garçon. Parfois, ils mangent ensemble."

Pierre Jourde dans sa préface nous permet de glâner les termes d'onomatologie , art qui "consiste  à montrer comment un prénom peut déterminer un tempérament , voire un destin", de "quiddité " ("pourquoi suis-je moi et pas un autre ? ") avant de lâcher le morceau : la vertu comique de ces portraits, parlant même de "foire aux monstres".julien gosselin,pierre martin,johann trümmel
Je n'irai pas jusque là mais ces textes, brossant le portrait de Kévin, Ian ou Dominique (entre autres) forcent le trait avec une telle férocité que j'en ai souvent été mal à l'aise au début de ma lecture. Un humour noircissime qui ne plaira pas forcément à tout le monde ...

Merci à Babelio et aux Editions 10/18 !

Pour vous faire une idée: clic

09/12/2012

Two dogs...

...dining in a busy restaurant (deux chiens attablés dans un restau en plein coup de feu).

Autant je n'aime pas les chiens qu'on travestit, autant j'ai rigolé en les voyant ! Merci Cath !:)))


26/11/2012

ça m'énerve

"Nous sommes le 31 mai, je fume tranquillement ma cigarette en baladant mon chien  quand une vieille taupe à voix de crécelle me saute dessus :

- Je croyais que c'était la journée mondiale sans tabac !!!

- Et la journée sans casse-couilles, c'est demain ? "

Elle est comme ça Marie-Ange Guillaume: percutante et drôle ! Qu'elle évoque les émissions de téléréalité extrêmes où l'on relooke des candidates disgracieuses en les équipant, entre autres "du clavier de piano spécial people, d'un blanc phosphorescent qui fait peur la nuit." ou le numéro du magazine "spécial rondes" : "La ronde qui pose  en couverture affiche  sans marie- ange guillaumevergogne  un excédent de cinqaunte grammes , et les actrices éternellement convoquées pour illustrer  la chose (Monica Bellucci et Laetitia Casta) ont réussi à regrouper tous leurs kilos superflus dans les seins." ,  la vision est  acérée et l'amour des mots, manifeste .
Elle n'épargne pas non plus les gens qui l'entourent mais en profite largement pour se dégommer au passage. J'ai adoré entre autres sa description d'un dimanche à la campagne avec l'amie, la seule qui veut aider, qui ne trouve pas le lave-vaisselle mais sait dénicher la bouteille de rosé et le tire-bouchon , celle du "resto qui se la pète", celle du métier d'écrivain, celle... Bref, j'ai vraiment apprécié de recueil de textes ou chacun pourra reconnaître le p'tit truc qui va juste nous énerver pour la journée!
Marie-Ange Guillaume a écrit plein de trucs et de machins , comme elle dit, (quelques uns chroniqués ici) et elle mériterait d'être plus connue, alors voici une bonne idée de cadeau à glisser au pied du sapin !

ça m'énerve, Marie-Ange Guillaume, Editions le passage, 17 euros, illustration de couverture: Manu Larcenet (il paraît que c'est une dame en colère...)

19/10/2012

ça m'agace !

"Jean-Louis, tu n'es jamais content et tu te plains toujours." Bonne-maman d'Arras

jean-louis fournier

Il n'a pas changé , jean-Louis Fournier, et il le reconnaît lui-même: Tout [l]'agace ! En vrac: la mite qui a boulotté son pull préféré, les messages des campagnes de dépistage, le principe de précaution appliqué à tout , les chiens qu'on abandonne, la thalassothérapie où "L'ambiance est calme, à mi-chemin entre  la maison de retraite , l'établissement de soins palliatifs et la morgue.", sans oublier le comique qui rit à ses propres blagues.
Jean-Louis Fournier fouraille, vitupère, peste et fustige entre autres les tics de langage, (ha, ce fichu improbable !) car "Quand je pense à tous les jolis mots qui veulent dire quelque chose, qu'on ne sort jamais, à qui on ne fait pas prendre l'air, qui s'ennuient et finissent par moisir dans les dictionnaires, simplement parce qu'ils ne sont pas à la mode.
Je pense à ineffable."
Comme il aime l'humour noir, il pousse parfois le bouchon un peu loin mais on lui pardonne volontiers car derrière ces airs de ronchon on sait bien que Jean-Louis Fournier est un grand tendre...

ça m'agace, Jean-Louis Fournier ,Editions Anne Carrière 2012, 185 pages de chroniques dont la phrase finale en gras et avec une  taille de police qui saute aux yeux  est un peu... agaçante !

09/10/2012

Au fond du zoo à droite

"Voilà bien la science: vous lui donnez des phénomènes merveilleux et elle vous rend de la pâtée pour chat."

Si ,comme moi ,vous êtes  fan de l'émission de France 5 "On n'est pas que des cobayes," si vous êtes curieux, si vous êtes friand d'informations concernant les surprises concoctées par lMère Nature, si enfin vous aimez l'humour made in Vialatte et Desproges alors toutes affaires cessantes procurez-vous
 Au fond du zoo à droite!51Kc3kwz88L._SL500_AA300_.jpg
Edouard Launet s'est fadé des revues scientifiques et des articles aux titres improbables (et qui parfois font rêver), des démonstrations trapues et il nous les résume en quelques lignes et beaucoup d'humour.
Du rouge-gorge qui chante la nuit, aux insectes décapités qui survivent sans broncher plusieurs jours, en passant par le mille-pattes dont le nombre de pattes croît avec l'âge, toutes les bestioles, grandes ou petites auxquels des savants pas toujours bien intentionnés se sont intéressés, ils sont tous là.On glanera au passage bien des informations faciles à replacer dans la conversation, de quoi épater à peu de frais entre la poire et le fromage, à condition cependant d'éviter de lancer tout à trac que les corghis (les chiens dont s'entoure la reine Elisabeth) ont un goût écoeurant, si si, c'est un artiste anglais qui en a mangé un qui l'affirme ! le tout saupoudré d'un humour pince-sans rire féroce qui m'a fait sourire à de nombreuses reprises !
Bref, c'est un régal  à peu de frais (il vient de sortir en poche) qui vous attend !

06:00 Publié dans Document, Humour | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : edouard launet

01/10/2012

Muléum

"Il est beaucoup plus facile de donner des conseils et des impulsions aux autres que d'avoir des réflexions sensées et ingénieuses sur sa propre vie."

Toute sa famille ayant disparu dans un accident d'avion, Julie, dix-huit ans décide de se suicider. Mais le destin semble s'acharner et Julie survit, voyage autour du monde et , évidemment retrouve goût à la vie.
L'argument est mince, prévisible mais ce qui fait tout le charme de ce roman qu'on ne peut lâcher est la vision particulière des moindres faits de la vie quotidienne de l'héroïne qui constate par exemple : "j'ai exploité sexuellement le meilleur patineur du monde pendant quatre jours.
Ce serait du plus bel effet sur un CV."erlend loe,roman norvégien
Ou s'achète "un puzzle marronnasse et mochissime" et affirme:" Dix euros, j'ai payé. Certainement l'un des enfers les moins chers qu'on puisse avoir pour de l'argent." Un ton original et un humour ravageur du fait du décalage entre ce que Julie écrit dans son journal et la réalité qu'on peut deviner par bribes entre les lignes. Un roman au rythme échevelé et qu'on ne lâche pas !

Le billet tentateur de Clara !